sak ifé nout jordu ék nout demin

Air Austral va-t-il également être absorbé par des "groupes extérieurs" ?


Édito
Mercredi 16 Janvier 2013

Paul Vergès est allé au culot. Il a informé Victorin Lurel, guadeloupéen et ministre des Outre-mers, que des "groupes extérieurs" dont celui de Bernard Hayot (de la Guadeloupe), "prennent le contrôle de secteurs économiques dont le capital a été durant des décennies, sinon des siècles, accumulés à La Réunion (économie sucrière, secteur de l'automobile, secteur de la distribution).


Air Austral va-t-il également être absorbé par des "groupes extérieurs" ?
Qui a terme reprendra la compagnie aérienne réunionnaise Air Austral ? Paul Vergès l'a dit. "Je préfère que cette entreprise reste réunionnaise". C'est aussi ce qu'il a sous-entendu au ministre des Outre-mers, Victorin Lurel, lors de son entretien de lundi. Une pique au socialiste, sans doute. Car,  d'une part, les relations entre les deux hommes, ne sont pas cordiales.

Et d'autre part, parmi les "groupes extérieurs qui prennent le contrôle des secteurs économiques de La Réunion", il y a le groupe Hayot de la Guadeloupe (essentiellement dans la grande distribution et l'automobile à La Réunion). Paul Vergès parle même de "phénomène inquiétant". Le sénateur a aussi sous-entendu que "Air Austral" pourrait suivre le même chemin. Il est vrai que le président de la Région Réunion a indiqué sur Télékréol que des investisseurs "extérieurs" pourraient entrer dans le capital de la compagnie aérienne.

Il est vrai aussi que le groupe Hayot s'intéresse à l'entreprise réunionnaise. Il est vrai enfin que la composition du capital d'Air Austral n'est en totale harmonie avec la règlementation européenne. Et pour l'heure, les financeurs locaux sont très discrets sur le devenir de cette société. Paul Vergès l'a déjà précisé à l'issue d'une conférence de presse : "Je préfère que ce fleuron de notre économie, reste aux Réunionnais". Un vœu pieu. Car, il faudrait un groupement d'entreprises solides financièrement pour reprendre les commandes.

Sur ce seul critère, le groupe Hayot, 255e fortune de France, est sans doute le mieux placé. La Région Réunion, actionnaire majoritaire de la Sématra, et Didier Robert, président du Conseil de surveillance d'Air Austral, auront sans aucun doute leur mot à dire...




      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par TEGO le 16/01/2013 12:29
TEGO ne va se répéter mais VERGES est gonflé en parlant de Bernard Hayot qui en passant TEGO se fiche royalement de cet individu . Qui était Pdt de la Région REUNION de 1998 à Mars 2010 c'est le saint esprit peut être ? Le Dr Pierre LAGOURGUE ( membre fondateur de Air Austral compagnie Régional ) doit se retourner dans sa tombe et tout ça à cause d'1 mec qui ne sait plus où il habite politiquement parlant , il est temps VERGES ke ou sa bat' un karé !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit