sak ifé nout jordu ék nout demin

Ah ! Les cons…


Citoyen
Mardi 24 Novembre 2015

Le syndicat de la magistrature, oui, vous savez, ces juges qui se disent de gauche et qui avaient installé dans leurs locaux un "mur des cons" sur lequel ils avaient placardés les photos de nombreux hommes politiques français, vient de se fendre d'une "mise en garde" contre les dérives potentielles de l'état d'urgence.


Ce communiqué soulève plusieurs questions :

- Au regard de la règle constitutionnelle de la séparation des pouvoirs, judiciaires, législatifs, et exécutifs, comment peut on être juge et se prétendre "de gauche" ? ( comme de droite d'ailleurs ! )

- Ces syndicalistes, chargés de faire respecter la loi semblent soudain ignorer que l'instauration de l'état d'urgence est hors du cadre de leurs compétences, et que si ils ont quelque chose à dire c'est en tant que citoyen, et non en tant que magistrat !

- Ils ne semblent pas non plus avoir écouter le président de la république qui a déclaré l'état de guerre, ou si ils l'ont entendu, c'est qu'ils se sentent mieux à même de la mener cette guerre contre le terrorisme? Le passé doit pouvoir nous éclairer à ce sujet, pourtant pendant la résistance et au cours de la guerre d'Algérie, je n'ai pas connaissance que la magistrature se soit particulièrement distinguée, alors ?

- Auraient-ils voulu faire preuve de "pédagogie"? Là encore, mais je peux me tromper, il ne me semble pas que leur domaine de compétence s'étende jusque là !

- Auraient-ils voulu se faire les hérauts  de la présomption d'innocence, et des droits des citoyens? Le procés d'Outreau (et bien d'autres) est là pour nous montrer toutes les difficultées qu'ils ont a exercer leur propre métier, ce qui devrait les conduire à mettre une sourdine! Comme donneur de leçon, franchement on a vu mieux !

C'est quand même parceque la cellule antiterroriste (constituée de magistrats) a faillit à sa tâche que le Président de la République a été obligé de décrêter l'état d'urgence, non? Alors à trop vouloir préserver les droit des terroristes, qui ne nous en reconnaissent aucun, ils se placent dans une position très inconfortable, au point que quoiqu'ils en pensent les cons ne sont, peut être, pas toujours là où ils les voient !


Phil Defer



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 30 Novembre 2019 - 14:37 Saint-Paul : Y-a-t-il un pilote dans l'avion ?

Lundi 24 Juin 2019 - 12:12 Mensonges à la Chambre des Métiers