sak ifé nout jordu ék nout demin

Acte III de la Décentralisation : de "Touche pas à mon pote" à "Touche pas à mon poste"


Édito
Jeudi 7 Février 2013

Une certitude. Ce projet de loi du gouvernement n'a plus de sens. Ça va dans tous les sens. Chacun(e) avance une version. Le Sénat ne veut pas d'une candidature mixte pour le futur conseil départemental. Les régions veulent plus d'autonomie, surtout financière. La ministre de la Décentralisation réserve le Fonds social européen au Conseil général. Sa présidente locale affirme que rien n'est encore décidé. "C'est pas normal !"


Acte III de la Décentralisation : de "Touche pas à mon pote" à "Touche pas à mon poste"
Une inquiétude personnelle. Pourquoi les socialistes locaux ne participent plus aux conférences de presse du Département ? Il y a bien Emmanuel Hoarau. Socialiste de cœur. Seulement. Il y a bien Daniel Allamélou, socialiste de circonstance. Jusqu'en juin 2012. Il y a bien Jean-Claude Fidji. Vrai socialiste. Souriant… au sortir de l'ascenseur. "Nous sommes dans la majorité jusqu'en 2014. Nous avons passé un contrat. Nous respecterons ce contrat". Ce qui explique sans doute pourquoi Jean-Claude Fidji n'est pas au gouvernement…

Remarquer, cela aurait pratique et utile à Nassimah Dindar. Surtout pour savoir ce que les socialistes veulent vraiment mettre dans l'acte III de la Décentralisation. "Il n'y a aucune tendance qui se dessine", alors que débutent aujourd'hui à Bruxelles, les discussions sur les fonds structurels européens. Marylise Lebranchu, ministre de la Décentralisation, répète depuis le début de la semaine que "ces fonds seront versés directement aux régions" et que "le Fonds social européen sera réservé aux actions sociales des futurs conseils départementaux".

"Il n'y a aucune certitude". Le statu quo prime. La confirmation est venue de l'Etat. Encore une fois, les promesses électorales n'ont pas résisté aux ambitions personnelles, à la soif de pouvoir et à la cupidité d'une partie de la classe politique. Le projet de loi sur le cumul des mandats en est la première et principale victime.  L'un des projets qui devait différencier la Gauche de la Droite, à confirmer qu'une grande partie des élus socialistes (sauf Monique Orphé et Ericka Bareigts à La Réunion) n'ont rien à envier à un grand nombre de leur confrères de Droite. De "Touche pas à mon pote", ils en sont à "Touche pas à mon poste". Plutôt mes postes. Et toutes mes indemnités.

L'acte III de la Décentralisation voulue par Nicolas Sarkozy, a été dépouillée de son contenu (assemblée territoriale et réduction des dépenses publiques). L'acte III de la Décentralisation contenue dans les promesses électorales de François Hollande, devait apporter une plus grande autonomie aux régions. En matière de politique économique, dans l'état actuel du projet, l'Etat veut faire des régions son marche-pied. Une sorte de reconcentration du pouvoir. L'Etat décide. Les Régions appliquent. Et les socialistes appellent ça : la Décentralisation...




      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par TEGO le 07/02/2013 08:10
Les socialistes ne savent plus où ils habitent en politique , n'oublions pas le 6 Mai 2012 , les électeurs ont voté pour un rejet de la politique de N. SARKOZY , l'accident fatal arriva avec " Moi Président " pour 5 ans . Les 52,60% qu'ils mordent leurs doigts , TEGO n'a pas voté HOLLANDE PS , il a le droit de regarder un film PS de série " Z " c'est à dire le chômage des jeunes , le manque de logement , impossibilité de tout jeune à fonder une famille , des licenciements à la pelle , une économie en berne , des banques qui continuent à s'engraisser sur le dos des employés , les cumulards ( UMP , PS ) qui traînent en longueur à ne pas voter le texte de loi sur le non-cumul des mandats etc .. etc ...

2.Posté par Jako le 07/02/2013 11:34 (depuis mobile)
TEGO, t'as oublié Bello dans les cumulardes !!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit