sak ifé nout jordu ék nout demin

A sept mois des Municipales 2014, la pression est déjà sur les employés des collectivités


Édito
Mardi 17 Septembre 2013

"Flicage"des travailleurs, retrait des avantages en nature (voiture, téléphone mobile), mutation professionnelle forcée des employés qui n'affichent pas la bonne opinion, ambiance tendue voire délétère… La pré-campagne des Municipales 2014 débute dans un climat déjà détestable. Certains élus ne sont pas non plus épargnés. Cette pression déjà palpable dans des services des collectivités, ne peut que continuer à monter d'ici, mars 2014…


A sept mois des Municipales 2014, la pression est déjà sur les employés des collectivités
La pression sur le personnel : "flicage", liberté syndicale restreinte, harcèlement, brimades, vexation, humiliation…, est le lot quotidien des travailleurs, que ce soit dans les entreprises privées ou les collectivités publiques. Cette mauvaise habitude reprend de l'ampleur à sept mois des Municipales 2015. Nous avons reçu l'appel d'un candidat du Sud qui nous informait qu'un de ses colistiers, employé dans une collectivité, s'est vu récemment retirer sa voiture et téléphone mobile "parce qu'il n'avait pas adhéré au bon parti".

Dans une commune toujours du Sud, "le maire est en train de réorganiser l'organigramme du personnel. "Ceux qui sont pour lui, bénéficient de promotion et d'un emploi du temps plutôt avantageux, alors que d'autres sont changés de poste ou sont mis au placard". A l'Ouest, "rien de nouveau", selon des syndicalistes. "La liberté syndicale est restreinte. Les représentants des salariés sont surveillés dans leurs moindres fait et gestes. Le "flicage" des employés prend des proportions inattendues. Les "macros" les plus zélés n'hésitent à suivre leurs cibles jusque dans les toilettes".

S'il est évident que le contexte pré-électoral ne va améliorer la situation de ces travailleurs, les souffre-douleurs, les bouc-émissaires et les "têtes à claques" n'ont pas fini de "déguster". Et, lorsqu'on sait que parmi leurs "bourreaux", beaucoup attendent qu'ils craquent et démissionnent pour prendre leur place, il est évident que cette longue période électorale (jusqu'en mars 2015) fera un grand nombre de victimes. Car, un constat alarmant s'impose aujourd'hui : les employés des collectivités disposent de peu de moyens pour se défendre.

D'une part, certains représentants syndicaux de personnel accèdent à ce poste dans le seul objectif d'avoir des promotions. D'autre part, la médecine du travail est réduit au silence, car tout est fait pour ne pas mettre le maire dans l'embarras. Remarquez, c'est facile de faire taire ces médecins, car ce sont les municipalités qui payent leurs honoraires. Ce qui explique qu'aucun rapport n'est sorti à ce jour, sur la souffrance des employés des collectivités.

Ce qui est surprenant, rares sont les personnes qui dénoncent la non-application de la loi du 12 mars concernant le plan de titularisation des employés communaux. Heureusement qu'il y a de temps en temps des élections municipales...




      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par employé le 17/09/2013 11:14 (depuis mobile)
Moi employé communal de st pierre à été sanctionné, par le maire en personne,pour avoir dit bonjour à Mr Anda pourtant élu de sa majorité

2.Posté par a post 1 le 18/09/2013 08:42 (depuis mobile)
pourtant il a l''air tout gentil ce Maire et même que la population d''après un sondage est très contente de lui.... je trouve ca bizarre aussi,''c''est vrai mais que voulez vous c''est un sondage .. et on sait ce qu''ils valent a 6 mois des élections

3.Posté par tilouloune a employé le 19/09/2013 07:36
arréte de raconter des conneries et a cette heure tu dois etre au boulot au lieu de cracher du n'importe quoi dans ta soupe
moi aussi je suis un employé de la meme collectivite si t pas content y a toujours une possibilité de partir dans une autre collectivitée par le biais d'une mutation. Tiens je te conseille celle du sud sauvage la bas on titularise les agents aux merites !!!!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit