sak ifé nout jordu ék nout demin

3e Symposium Inter-religieux des îles de l'Océan Indien


Culture - Kiltir
Dimanche 25 Septembre 2016

La troisième journée du symposium, le 24 septembre 2016, est consacrée à l'Indianocéanité, et ce qui fait sa spécificité culturelle : son histoire, ses héritages culturels communs, les relations entre les îles... La connaissance de cette histoire et de cette culture commune constituent en effet un facteur de compréhension et de paix nécessaire.


Je suis particulièrement fière d'être parmi vous ce matin à l'occasion du 3ème Symposium Inter-religieux des îles de l'Océan Indien. C’est avec un immense plaisir que je représente Monsieur Didier ROBERT, Président du Conseil Régional. Aussi je tiens à vous remercier très chaleureusement pour cette invitation. 

Tout d'abord, qu'il me soit permis de vous féliciter chers organisateurs pour cet événement qui à mon sens me paraît plus que jamais nécessaire. J’aimerais, aussi, saluer les différentes délégations qui ont fait le déplacement pour l'occasion.  

A toutes et à tous je vous souhaite la bienvenue à La Réunion ! La contribution de chacun est précieuse pour la préservation de toutes ces valeurs fondamentales que sont : le respect, la tolérance, la solidarité et la fraternité. 

Notre Collectivité soutient cette initiative qui donne une place importante à toutes les religions et cultures que compte nos îles. 
Ce symposium a bien entendu toute sa place à La Réunion, où nous avons su développer un véritable vivre-ensemble harmonieux auquel nous sommes tous très attachés.

Les actes de violences liés à l'intolérance religieuse, aux incompréhensions culturelles et les conflits meurtriers qui en découlent parfois doivent tous nous interpeller et nous conduire à redoubler de vigilance. 

Et à mon sens, ''l'arme'' la plus efficace face à tout obscurantisme réside dans le dialogue, la prévention et surtout l'éducation. Cette manifestation c'est l'opportunité de réaffirmer ce en quoi nous croyons pour nos territoires et pour le monde, un attachement à des valeurs qui sont l'antithèse même de tout extrémisme ou violence.

Nos différences qu'elles soient religieuses ou culturelles ne sont pas antinomiques, bien au contraire. Ces différences, ce Zarlor,  s'intègrent parfaitement à cet héritage commun que possèdent nos îles du Sud-ouest et fait la richesse de cette indiano-céanité qui nous caractérise si bien.

Mieux se connaître c'est mieux s'accepter et le dialogue des cultures constitue la réponse aux conflits identitaires ou religieux qui peuvent exister. 
Consciente que l'équilibre de notre vivre-ensemble reste à bien des égards fragile et que nous avons le devoir de le préserver, notre Collectivité encourage les acteurs culturels dans leur démarche de partage. 
L'envergure régionale des actions et la fédération des acteurs resteront la ligne directrice de notre soutien.
Aujourd'hui, plus que jamais pour parvenir à une société plus juste, nous ne devons aucunement occulter le fait que la responsabilité collective relève aussi et surtout des pouvoirs publics. 
Et c'est pourquoi la collectivité a voulu s'engager auprès de vous.
 Et je suis convaincue qu'il est de notre devoir à tous de nous mobiliser. 
Aussi, il était parfaitement naturel que la Région accompagne et soutienne financièrement cet événement .

Un poète réunionnais a écrit: 
« O terre des palmiers, pays d’Eléonore,
Qu’emplissent de leurs chants la mer et les oiseaux !
Île des bengalis, des brises, de l’aurore !
Lotus immaculé sortant du bleu des eaux ! » 
(extrait de A mon île natale)
Auguste Lacaussade nous fait voyager dans son île aux milles visages, ile bénie à la nature luxuriante.
Cette transition  POÉTIQUE pour nous rappeler  que la préservation de la biodiversité, qui contribue indéniablement à la beauté de nos paysages, est, par ailleurs, un atout essentiel pour le développement économique notamment l’industrie touristique. 
En effet, le développement durable, l'écologie ne sont pas un frein mais bien au contraire un réel levier de croissance, de compétitivité pour nos territoires et pour l’amélioration du quotidien de nos concitoyens. 

En matière de coopération régionale, la Région poursuit d’ailleurs l’articulation du FEDER avec le projet «  gestion de la Biodiversité dans la région de l’Afrique australe et orientale et de l’Océan Indien » . Les objectifs du projet Biodiversité sont de soutenir les pays bénéficiaires afin de réduire la pression sur la biodiversité et de promouvoir les usages durables des ressources issues de la biodiversité dans une optique de développement et de lutte contre la pauvreté.

Nous sommes aujourd’hui à un tournant important, pour l’avenir de nos îles, qui appelle et exige la construction d’une politique solide en faveur de la protection de celles-ci. 

Notre avenir, la défense de nos valeurs, de notre métissage et la préservation de notre croissance économique passent par l’ouverture au monde par  la compréhension des autres.
 
Ce qui nous réunit ainsi aujourd’hui, c’est la certitude non seulement que nous devons agir pour nous entraider, mais aussi que nous pouvons le faire. A sa mesure, la Région Réunion s’investit par conséquent dans de nombreux projets, riverains ou éloignés, et participe activement  à cette innovation sociale qui aujourd'hui plus que jamais paraît nécessaire. 

Les collectivités territoriales, qui conservent une capacité d’entraînement indispensable, doivent s'engager de plus en plus dans l'innovation sociale, parce qu'elles sont au contact direct des besoins des populations. 
En tout cas, notre collectivité n'est pas de celle qui croit que l’action humanitaire doit être menée indépendamment du processus politique. 
Au contraire, nous sommes convaincus que ces deux processus sont intimement liés et interdépendants. La Région continuera à promouvoir cette approche. 

Ce symposium qui nous réunit, aujourd’hui, établit, à mon sens, un cadre privilégié qui nous permettra, collectivement, de partager et de formuler des propositions concrètes de manière à relever ensemble les défis. Il appartient à chacun d’entre nous de participer à la configuration d’une société qui nous ressemble, d’une société qui nous rassemble. 

Je vous remercie de votre attention et nous souhaite, à toutes et à tous, de fructueux échanges.

Aline MURIN HOARAU



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 9 Mars 2021 - 07:50 Le Maloya d'Henri

Dimanche 20 Décembre 2020 - 07:15 FONNKÉR POU VINDÉSANM