inforeunion : Un regard Réunionnais - Ile de La Réunion - Océan Indien
sak ifé nout jordu ék nout demin

350 ans de marronnages


Culture - Kiltir
Vendredi 8 Novembre 2013

Nous avons célébré en 2013, les 350 ans de la naissance du Peuple Réunionnais.
Et non comme certains le claironnent "le peuplement de La Réunion".


Il y a 350 ans c'était la naissance du Peuple Réunionnais.

Le 10 novembre 1663, le "Saint-Charles" débarque à Bourbon Louis Payen et ses compagnons volontaires. Ce sont les grands parents du Peuple Réunionnais d'aujourd'hui.
 
Une bande de dalons profitent de l'anniversaire des 350 ans de la prise de possession par la France de cette île de l'Océan Indien pour fêter à leur façon la naissance du Peuple Réunionnais en réalisant un web documentaire intitulé "350 ans de marronnages". 
 
Et bien sûr c'est dans la plus pure tradition de "maronér" qu'ils ont dû opérer : agir sans moyens. 
Puisque les services sollicités ayant refusé toute aide substantielle.
 
C'est sous la forme d'un web documentaire réalisé par François Orré, que cette équipe tente de retracer les grandes étapes de la construction de La Réunion.
 
Pour la première partie c'est Aline Murin Hoarau, professeur d'histoire qui s'y attelle avec brio, retraçant ainsi les grandes étapes de la reconnaissance du droit à « vivre libres et ensemble » pour les composantes du Peuple Réunionnais avant 1848.
 
Pour la deuxième partie de ce film, c'est Daniel Vabois, biographe de la réalité populaire, qui pose un questionnement sur le sens du « vivre ensemble sur notre terre natale », au départ du vingt-et-unième siècle.
 
La troisième partie est de Prosper Eve, sur les leçons à tirer de l’histoire des marrons à Bourbon. Il nous rappelle que l'action ne doit pas attendre que l’on nous en donne les moyens. Et que les évolutions de La Réunion a connu, a souvent été le fait de la seule volonté des habitants de cette île contre les intérêts de la société de profit qui est à l'origine de ce peuplement.
 
Pour accompagner ces différents propos, le réalisateur a fait appel aux sonorités de l'album Maloya Power de Lindigo, de tiLinvansyon des jouars de Ravaj, de Danyél Waro, du Roi Kaf et de Gramoune Lélé. 
Ainsi que des dessins de Olivier Giraud de l'album de bédé Long Ben de Sabine Thirel aux éditions Orphie, de Wilhiam Zitte et des images de collections privées.
 
Les propos de Prosper Eve ont été enregistrés lors d'un séminaire sur la recherche des fondamentaux du monde créole réunionnais en 2013.


Daniel Vabois - François Orré



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par Front National 974 le 08/11/2013 08:38
BRAVO POUR VOTRE INITIATIVE Mr ORRE, le peuple Réunionnais aspire à n'être qu'un, uni, soudé et solidaire dans notre diversité. C'est aussi le combat de MARINE LE PEN, pour que la France retrouve sa souveraineté et le peuple Français l'unité, la gouvernance de son destin. Merci Mr ORRE, Mme HOARAU, EVE, VABOIS....et les autres.
JCOB

2.Posté par OF le 08/11/2013 19:03
Merci pour vos encouragements. Le chemin de l'émancipation est assurément très long. Si chacun se mettait à faire quelque chose dans l’intérêt général en reconnaissant et respectant l'autre…

3.Posté par NASION RENIONE le 08/11/2013 19:17
Dans cette françe qui désire retrouver cette souveraineté, n'oubliez pas que les quatres béquilles de la Françe, les vieilles colonies souffrent de nos souverainetés que quelques communistes ont spolié le 19 mars 1946.
Il reste 10% de la Réunion aux Rénioné et l'ambition française de dépeupler la Réunion pour faire partir les jeunes et faire de la Réunion un modèle français de préservation de la biodiversité et un haut lieu de l'écologie fournisseur d'euros!
Refuser de voir cette vérité c'est en réalité être collabos'!
Avec le Parc national, la propriété privée va être bafouée, la Réunion s'est battu par le sang des esclaves pour transmettre une histoire et une terre d'histoire à ses descendant que la Françe coloniale prive de travail, des destin et de repas complet à midi !

Cessez de vouloir l unité pour votre Françe qui emprisonne les vieilles colonies dans ce statut d'asservissement qui sont la départementalisation et les autonomies en cachant la vérité aux peuples opprimés d'outremerde, celui de faire de ses colonies des colonies avec une population d'ethnie européenne majoritaire !

Ceçi s'appelle un génocide doux et l'exil du travail, une aliénation !

La Réunion a cessé d'avoir une histoire dés lors que le cours naturel de l'histoire de notre pays s'est arrêté brutalement un certain 19 mars 1946.

Avec 1800 milliards de dette, la Françe ne pourra plus subvenir à ses colonies de consommation à outrance hyper assisté (synonyme de Réunion département Français)

L'heure arrivera où le réunionnais fera sa révolution réunionnaise et n'oublions pas ce jour là que notre pays c'est la Réunion

Vive l'indépendance!

4.Posté par Baswa le 09/11/2013 06:01
Nasion Reunione,

Mwin lé dakor sam ou kan ou di ke nou lé touzou an kolony. Lo politik de lékzil lé lo priorité. La Rézyon la mét 3 zoreils pou fé ekzilé nout zéness. Lo Vice-Présidente ki organiz lékzil y done an post sékréter dun Ligue té li okip, an zoreil milter rétrété alorss ké nou la plin zénes ke lé kapab fé lo travay.
Toussa la lé lo fote nout ban zélus.
La départementalisation la zamé ekzisté. Nou lé touzou an kolony. Mé mi poze amwyn lo kestyon: si nou nana lindépandanss, nou risk pa y retourn an arière ? Ek toute ban gro zozos y komand anou y fra lesklavaz kom a Madagascar ?

5.Posté par un citoyen le 09/11/2013 09:12
Tous les élus départementalistes seront interdit de politique à vie pour compliciter avec le système colonial !

6.Posté par Baswa le 09/11/2013 11:55
De quels élus départementalistes vous voulez parler ?
Ils sont tous pour le maintien de ce système qi leur donne des privilèges, qui n'a rien à voir avec une département métropolitains. Y-a-t-il l'octroi de mer en France ?
Il faut réfléchir sur le fonctionnement administratif des collectivités locales, de la préférence métropolitaine, voulue et organisée par nos élus collabos.

7.Posté par Serge LACOUR le 10/11/2013 11:59
Autant la célébration des 350 ans est une occasion pour Aline, Daniel , François et les autres de nous faire réviser cette leçon d'histoire un peu trop oubliée;
autant les politiques , Huguette, Didier et les autres se servent de cette occasion que pour en faire un pseudo évènement sans grand sens, sans réflexion particulière, ni portée historique .... mais pour " communiquer !". Tous les jours les politiques " convoquent" la presse et les médias pour leur faire part d'une nelle idée, d'un nouveau projet, d'une nelle aide, d'une nelle commémoration , d'une nelle fête de l'artichaut, du safran, d'un nouveau tronçon .... comme s' ils venaient de s'apercevoir qu'ils n'ont rien fait pendant des années et que juste avant les élections : " C'est à celui qui aura la meilleure COMMUNICATION !!!!". Il n'est plus utile de faire, " le faire savoir suffit " . Personne n'a le temps de tout vérifier, alors allons y ...C O M M U N I Q U O N S!! Mais qu'est ce qu'ils sont lourds , " gros doigts", on les voit arriver avec leurs gros sabots, leurs promesses pinocchiottes, leurs bons sentiments à deux balles, leur voix de comédiens de prisunic, leurs" bilans " positifs à 99%, leurs " porteurs de valises " qui les adulent , tellement ils sont beaux , convaincants, intelligents ............. et le pire c'est que ces politiques sont sûrs d'être dans le vrai . Attention, vous allez avoir des surprises!!

8.Posté par appel pour un avenir meilleur le 10/11/2013 15:53
Quels réflexions et enseignements tirons de ces 350 ans d'histoire?

certes une élévation globale du niveau de vie, avec des disparités et un écart de richesse considérable. jamais la différence entre les plus riches et les plus pauvres n'a été aussi grand !

Le plus révoltant est que la classe politique, de surcroît progressiste se complaît à maintenir voire à accroître ses inégalités ou lorsqu'elle tente d'agir elle le fait de façon stupide (cf la taxe à 75% par exemple, tentative de taxation de l'épargne populaire, voire taxation supplémentaire de l'habitation principale dès lors que le crédit est payé.

Certains élus, (exécutifs échelons local, départemental, régional), chef d' entreprise (l'actualité récente sur air austral, combien sont encore non visible?),
TOUS, se comportent en roitelet ou nouveau maître d'esclave envers leurs salariés.

Dans l'isoloir nul ne peut nous contraindre ! soyons libre et agissons !

Non l'esclave n'est pas terminé ! les salariés brimés courbent toujours l'échine pour éviter de perdre leur emploi.
Ils ne sont toujours pas libre alors que le droit a évolué.
Qui ose porter plainte contre les exactions

9.Posté par AMH le 12/11/2013 06:46
Bravo pour ce film
Un bel éclairage et des connaissances à diffuser dans les écoles...
J'espère que les collectivités se mobiliseront pour une large diffusion

Voilà une action qui doit et devrait être financée par la Région, le Département et les communes.

Combien d'argent est gaspillé dans des actions et des projets qui n'ont plus de suite ?
Qu''a apporté tout ce cortège et défilé de personnes, de bateaux... à Saint Paul? Une commémoration de cendres et de déchets...et très couteuse
Combien d'argent a été gaspillé dans cette maga- fête pailletée ?
C'est une manifestation de bling bling et que reste -t-il après?
Ah c'est vrai, c'est l'avant veille des élections, il faut aller gratter le coupon voix

Comme le souligne ce biographe dans le film: où allons nous?
Pourquoi le Réunionnais méprise t-il autant son histoire?
Pourquoi ne comprend t-il pas que tout a été organisé pour nous empêcher de nous unir pour travailler ensemble pour valoriser les nombreuses richesses de cette île ?

Dans ce reportage réalisé par Aline Murin, Daniel Vabois et Prosper Eve, le réalisateur Orré François lance un message fort aux Réunionnais et à la classe politique.
Nous sommes , nous avons été capables de nous organiser pour lutter contre l'oppression Coloniale.
Nous avons toujours été un peuple solidaire, tolérant et courageux

Mais le système politique de l'époque a tout fait pour nous diviser pour nous empêcher d'agir et de gouverner notre pays .
En ce moment l'acte III de la décentralisation invite les Réunionnais à réfléchir sur une politique pour une émancipation économique, politique et de l'emploi.
C'est l’ère de la congruence...
Notre histoire contient des réponses pour l'application de cette politique émancipatrice réunionnaise ouverte sur le monde.

10.Posté par Lenfoiré le 27/11/2013 13:58
Je vois qu'il y a une glorification de ces vidéos, ce que disent les intervenants même on a parler qu'il faut enseigner ça dans les écoles, si j'ai vu ce que j'ai vu et entendu dans ces vidéos, je ne trouve pas formidable pour évoquer les 350 ans de l'histoire de la Réunion.
Aline a défoncer les portes ouvertes, monsieur Vabois si je me souviens à parler de la route et de notre vivre ensemble, dont je ne vois pas de rapport, et monsieur Prospèr Eve au delà de son titre , "l'heure est à l'action" je n'ai rien compris . Je croyais qu'on doit passer à l'action politique, sociale je n'ai rien compris .

Par contre que dit monsieur Serge LACOUR est plus adaptable au titre "l'heure est à l'action" , AMH je me demande pourquoi il dit " bravo pour ce film, alors qu'il se qu'il dit est plus explicite dans cette société, et Appel pour un avenir meilleur , que je trouve à la hauteur de ce que disent les trois vidéos.

En fait, je suis entrain de visiter en diagonale les commentaires, il y a plus de réflexion, de passage à autre chose, de passer à l'action politique socio-culturel que disent les intervenants.
C'est plus productif, plus intelligent, plus constructif .

MAIS SI TOUT LE MONDE CULPABILISE LES POLITIQUES , dénoncer leur dérive communautarisme, de traitement de faveur, des pistons et gaspillage d'argent publique , un euros c'est un euros, mais, personne ne le fait, alors que tout vient de là, qu'est ce qu'ils en fait de l'argent que la FRANCE LES ENVOIE ? leur donne sans compensation si ce n'est l’environnement maritime.
Car n'oublions pas l'argent qu'on nous dit qu'il faut serrer la ceinture, que le gouvernement voit de nos acquis sociaux des niches fiscales, nous sous par sous, les politiques reunionnais garant de l'argent publique s'en servent pour les fêtes confessionnelles des communautés religieuses pour acquérir leur identité et construire leur distinction des créoles réunionnais,. S'il fallait dénoncer, monsieur VABOIS, c'est cela pas sur le transport ferrovière.
Les fêtes religieuse des communautés nous coûtent des millions d'euros tous les ans, car n'oublions pas que la ville de saint denis et de saint pierre financent la fête de l'indépendance des malgaches dans nos capitales avec notre argent publique, et dire ce qui veut entendre c'est une fête réunionnaise.
Au nom de quoi, l'histoire, l'indépendance malgache est une fête réunionnaise ? Voilà où nous en sommes !
et ça nous coûte la peau des fesses et aucun de ces trois ne disent mot sur ce communautarisme.
Sans se poser la question dans quelle société laissons nous nos enfants vivre ?

11.Posté par BLARD Benoît le 06/12/2013 17:30
mi voudré recevoir le film au 75 chemin Champcourt , 400, 97430 Le Tampon
pour projection le 20 décembre ; merci: réglement à votre convenance.Benoît BLARD.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 9 Juin 2018 - 13:24 Retour sur la plage de l'Ermitage