sak ifé nout jordu ék nout demin

2eme tour : place aux marchands de voix


Citoyen
Dimanche 22 Mars 2015

De même que le foot ball connait son mercato, la classe politique est entrée en transe depuis hier soir car le marché aux voix s'est ouvert avec la fin du premier tour.



Si beaucoup  de gens s'étonnent du nombre de listes à ce premier tour, c'est tout simplement parce qu'ils ne connaissent pas le dessous des cartes.

Ce n'est pas par passion démocratiques que bien des candidats se présentent mais par amour de l'argent et des prébendes

La plupart des "petits" candidats, ne sont pas présents pour gagner encore moins pour défendre leurs idées : ils sont là pour "affaires."

Ce sont des candidats-bidons, des marchands de voix.

Un mois avant l'échéance, plus tôt c'est inutile, ils montent leur liste et font du tapage pour récolter quelque deux ou trois cent voix.

Ce qui est à la portée de n'importe qui.

Le soir du premier tour, ils attendent les appels des deux challengers retenus pour le scrutin du dimanche suivant.

En effet, les deux candidats qui restent, tentent logiquement de rassembler autour d'eux le maximum de voix dans la perspective du deuxième tour.

Or nous savons qu'une élection se gagne et se perd à quelques voix près.

C'est dans cet esprit que les candidats restants contactent ceux qui ont été éliminés pour tenter d'obtenir leur soutien. Rien que de très naturel...

Mais, rien n'est simple. Voilà que le candidat éliminé exige en contrepartie de sa bonne volonté que ses frais de campagne soient remboursés et les montant avancés sont toujours farfelus.

La plupart du temps il exigera aussi des places pour lui même ou sa famille dans une collectivité  et à des postes complètement immérités.

C'est ainsi que de campagne à 2% des voix en élection perdues, nombre de ces candidats bidons sont devenues des fonctionnaires titulaires de leurs postes dans toute sortes de collectivités.

D'autres, au fil des scrutins se sont achetés des 4X4 grand luxe, ont obtenu une parcelle de terrain, ou tout simplement quelques liasses de billets bien repassés.

Quand donc la justice mettra-t-elle un terme à ces agissements anti démocratiques?

Ne blâmez pas celui qui donne car il est sous le coup d'un chantage odieux.

S'il refuse le candidat bidon ira se vendre à l'opposant et le fera perdre.
 

Abbé Rançon



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par blue 974 le 23/03/2015 06:45 (depuis mobile)
Commentaire adressé à Mr ALAMELOU Max Daniel. Comment allez vous convaincre les électeurs de venir voter au second tour? Quel bilan avez vous de votre mandat?
Selon moi vous n avez aucun bilan, peut être que oui si ce n''est que l''abandon de bcp de

2.Posté par jean-pierre espéret le 24/03/2015 07:27
Et si j'en crois la photo ils se font payer en dollars!!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 1 Janvier 2020 - 20:47 Bonané de l'Est