sak ifé nout jordu ék nout demin

​Rentrée 2015 : Le désastre d’Hollande à l’école


Politique
Mercredi 26 Août 2015

L’école de la République, de l’égalité, de l’émancipation ou chacun se construit comme un individu libre et un citoyen en devenir, l’école du peuple, est bien rayée des projets politiques de François Hollande…


Faute des recrutements nécessaires il n'y a jamais eu depuis 2005 aussi peu d'enseignant par enfant scolarisé, les classes sont surchargées, les conditions d'apprentissages des élèves se dégradent.
Ou sont les 60000 postes promis ? Seulement 4131 ont été créés ; Les 35 000 cités par la ministre ne font que compenser les départs en retraite !!!

Gratuité et Egalité, les principes républicains sont piétinés

De plus en plus de communes font payer l’accès au temps périscolaire ; Dans le même temps, les inégalités, en termes de contenus et de moyens vont encore s’aggraver avec la réforme du collège.
 
La condition des enseignants ne cesse de se dégrader.
En plus du gel des salaires, les professeurs, soumis aux logiques managériales, doivent de plus en plus souvent renoncer à l'enseignement de leurs disciplines pour se consacrer à des ateliers fourre-tout sans contenu pédagogique.
 
A La Réunion.
Une gestion de la Ressource inhumaine !
Sans grande concertation, voici que les zones de remplacement passent de 5 à 2 ! Très mauvaise nouvelle pour les professeurs titulaires remplaçants. Par exemple, à compter de cette rentrée, un professeur remplaçant de La Possession pourra être obligé à remplacer dans un collège de Saint-Joseph.

Concernant, les stagiaires natifs de l’académie, nous déplorons que certains aient été contraints de partir alors qu’il restait des postes vacants. Bien plus qu’ailleurs, une mutation non choisie est synonyme d’exil.

Enfin, l’annonce de 143 postes supplémentaires d’enseignants est une fausse bonne nouvelle puisque ce chiffre est bien inférieur à celui de 2013 et parce qu’il couvre très timidement les besoins réels d’une académie où l’analphabétisme et le décrochage scolaire touchent encore beaucoup trop de nos jeunes.
 
 Rythmes scolaires, réforme du collège et de l'éducation prioritaire, depuis 2012, le gouvernement multiplie les attaques.
 Son projet est celui d'une école territoriale dans laquelle les établissements entrent en concurrence les uns avec les autres. Cette politique porte en elle les logiques de marchandisation et de privatisation. Elle est contraire au principe républicain d'égalité de traitement des élèves.

Parti de Gauche de La Réunion



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 7 Septembre 2020 - 15:00 Alain BENARD : Candidat sur la 2e

Dimanche 30 Août 2020 - 08:17 Le combat continue