sak ifé nout jordu ék nout demin

Yvan Dejean : "La Rivière : première commune du 21e siècle !"


Dans la presse
Jeudi 30 Mai 2013

Une "enquête publique" est en cours pour recueillir l’avis de la population. Beaucoup y participent déjà ! Mais je sais aussi qu’il y a encore, ici et là, quelques hésitations.


Yvan Dejean : "La Rivière : première commune du 21e siècle !"
Deux questions se posent : "Pourquoi participer à l’enquête publique ?" et "Qu’est ce que je peux y gagner ?". Je voudrais apporter mon point de vue sur ces deux interrogations. Dans ma façon de voir les choses, je considère que cette enquête publique est un moyen :
 
1 : Pour prendre la parole. A cette étape de la procédure il est normal que la Municipalité et la Préfecture interrogent, une ultime fois, la population. Les Riviérois pourront ainsi confirmer leur aspiration à devenir les citoyens (nes) d’une commune de plein exercice.
 
2 : Pour affirmer que les Riviérois (es) sont capables. A une certaine époque certains disaient que les gens des Hauts étaient justes bon à travailler mais qu’ils étaient incapables de se représenter par eux-mêmes. C’est pourquoi, lors de cette enquête publique les Riviérois (es) auront l’occasion de  dire : « Nou lé pas plus, nou lé pa moin, respek a nou ».
 
3 : Pour réclamer de vivre dans une commune stable et qui progresse. La Réunion toute entière comprend que les Riviérois (es) veulent décider pour leur avenir. L’équipe municipale de 2014, aura, j’en suis persuadé, la volonté d’apporter des réponses concrètes aux problèmes concrets des administrés. Le but: Vivre dans une commune ou les mots justice sociale, aménagement durable des quartiers et sécurité des biens et des personnes deviennent la base du progrès pour tous.
 
En guise de conclusion : « …J’affirme que la population Riviéroise est capable, intelligente, travailleuse et honnête. Il nous faut cultiver cet héritage que nous ont laissé nos parents et grands-parents. Le Riviérois est fidèle à son histoire et il sait s’ouvrir aux autres avec esprit de générosité. C’est cela que nous devrons, à notre tour, transmettre à nos enfants et à nos jeunes. La Rivière en commune permettra donc de pérenniser ce qui fait des Riviérois (es) une population accueillante, humble et au service des plus fragiles... »
 
Par ces quelques lignes j’ai tenté de répondre à des interrogations. Y suis-je parvenu ? Je vous laisse le soin d’en juger. De mon côté, c’est le sens que je donne à ma démarche quand j’irais signer pour dire, évidemment, « Oui à la 25ème commune ».
 
Yvan Dejean
PCR / Le 29 mai 2013

Yvan Dejean



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 14 Avril 2016 - 07:43 ​DROIT DE RÉPONSE

Mardi 3 Février 2015 - 19:14 La première d'après qui ?