sak ifé nout jordu ék nout demin

Yolande Pausé : "Je ne suis ni une potiche, ni une serpillère, ni un petit toutou"


Invité(e)
Mardi 3 Janvier 2012

Cet interview a été réalisée par un proche de la maire en exercice. Nous avons revu la forme et redéfini et repositionné les questions. Nous n'avons pas touché ni dans la forme, ni sur le fond, aux réponses. Bonne lecture !


Yolande Pausé : "Je ne suis ni une potiche, ni une serpillère, ni un petit toutou"
Aucun regret, quelques jours après l'annonce officielle de votre candidature ?
J'ai présenté ma candidature pour le respect et l’honneur de la femme Réunionnaise. En effet, les méthodes utilisées par l’ancien maire sont inacceptables.
Rappelons tout d’abord que j’ai été élue pour travailler dans la continuité de la politique définie par l’équipe municipale en 2008.
C’est ce que j’ai fait. Lorsque je suis arrivé en 2009, le déficit communal était de 1,12 millions d’euros. Ce déficit s’est considérablement réduit aujourd’hui et nous arriverons à l’équilibre budgétaire en 2012 tout en maintenant les investissements.

Quelle aurait été la bonne démarche pour maintenir l'union au sein de la majorité municipale ?
Nous étions prêts à démissionner ensemble pour que Maurice Gironcel puisse revenir. Je n’ai aucune intention de m’accrocher au pouvoir. Je disais seulement lors d’une réunion que le moment n’était pas opportun pour organiser des élections anticipées, sachant que nous devons faire face au législatif et à la présidentielle de 2012, qui sont à mes yeux, la priorité face à la situation sociale actuelle.
Maurice Gironcel s’est dit disponible et a promis de consulter les militants. Non seulement, il ne l’a pas fait, mais il a sélectionné les élus à notre insu pour les pousser à la démission. Quelques élus ont été contactés, les autres non.

Vous dénoncez la méthode ?
C’est une méthode indigne. J’ai des défauts comme tout le monde mais je n’accepte pas qu’on porte atteinte à mon intégrité et à ma loyauté. Je ne suis pas d’accord qu’on fasse des petits dans le dos à mon insu. Je ne suis ni une potiche, ni une serpillère, ni un petit toutou. Je n’accepte aucune forme de violences faite aux femmes.

Il y a eu un manque de respect ?
Aujourd’hui, j’aurais démissionné sans hésiter si on me l’avait demandé. On ne l’a pas fait. On a préféré agir dans mon dos, dans le dos de notre équipe. Ce sont ces méthodes, intolérables, irrespectueuses de la population et des élus que nous dénonçons. Figurez-vous que c’est dans la presse que nous avons pris connaissance de la série de démissions.
Je veux qu’on respecte la femme Réunionnaise et je me battrai pour leur honneur car le combat pour les droits des femmes est quotidien et universel.

Avez-vous une explication à l'attitude de Maurice Gironcel ?
Actuellement, je n’ai toujours pas d’explications officielles aux raisons qui auraient poussé Maurice Gironcel à agir de la sorte.  J'ai deux choses que je veux que l'on respecte chez moi : c’est ma loyauté et mon honnêteté. Nous avons été élus par le peuple. Nous avons tenu nos engagements et nous serons donc présents jusqu'au bout.
 
Propos recueillis par un militant de Yolande Pausé

Propos recueillis par un militant de Yolande Pausé



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par henri le 03/01/2012 07:37
Tout changé mais rien touché ??
Comment vous faites ?
Un soi disant militant et un soi disant ex bourreur d'urnes ??? Que des anonymes !! Quel courage outre le fait que cela n'a aucun intérêt , puisque c'est anonyme !!

2.Posté par ZAVOKA le 03/01/2012 22:43
Le titre aussi a été copié-collé.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 27 Décembre 2013 - 01:00 Carburants : plus de 1000 emplois en danger