sak ifé nout jordu ék nout demin

“Vous avez déjeuné trois fois avec Didier Robert"


Invité(e)
Jeudi 24 Mars 2011

Le débat enregistré hier matin et qui a opposé les deux candidats encore en course pour le poste de conseiller général de La Possession, s'est poursuivi hors caméra. Roland Robert a insisté sur le fait que le soutien de Didier Robert à Vanessa Miranville, a été négocié. “Faux !, je ne l'ai pas rencontré”, a répondu la jeune femme.


“Vous avez déjeuné trois fois avec Didier Robert"
C'est incontestable ! Roland Robert, maire et conseiller général sortant de La Possession, a fait de Vanessa Miranville, sa première opposante. Ce n'était sans doute pas voulu, mais hier les deux candidats ne sont pas faits de cadeau sur le plateau de Télékréol, comme a pu le voir hier soir les téléspectateurs de la télé de Thierry Araye.

Le face-à-face entre un vieux briscard de la politique et l'icône du renouvellement de la classe politique, a tourné à des "tirs croisés" entre les deux concurrents. Entre la méconnaissance des institutions, les promesses non tenues et les rapports des partis avec l'UMP, les échanges ont été vifs. C'était coup pour coup.

La tension tout de même contenue entre les deux candidats, était plus perceptible sur le visage de Vanessa Miranville. La jeune représentante d'Europe Ecologie Les Verts, a malgré tout réussi à contrôler son émotion. De sont côté, Roland Robert prenait un malin plaisir à tenter de déstabiliser sa rivale pour le siège de conseiller général au palais de La Source.

La discussion sur le même ton, a continué alors que l'émission était terminée. Roland Robert est revenu sur le soutien de Didier Robert à Vanessa Miranville. “Vous pouvez vous arrêter Monsieur Robert, il n'y a plus de caméra", a rétorqué la jeune femme. C'est alors que le maire de La Possession a lâché : “Vous avez déjeuné trois fois avec Didier Robert, nous le savons, nous aussi nous avons des yeux partout”.

Cette fois-ci, Vanessa Miranville a accusé le coup, sonnée un peu comme un boxeur par le choc de l'information. Elle a alors répondu : “Je ne savais pas que j'avais une sosie". Puis, elle a donné rendez-vous dimanche au conseiller général sortant. Roland Robert venait-il - involontairement - d'insuffler de l'énergie supplémentaire à son adversaire ?

Réponse dimanche.

Jismy Ramoudou



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par Philippe Lew le 24/03/2011 07:25
Pourquoi voter Vanessa Miranville le 27 mars 2011 ?
Pour la première fois depuis des décennies, Roland Robert doit se soumettre à une séance de rattrapage : le second tour. Alors même qu’il avait déjà prévu de fêter avec faste et en grandes pompes ses 40 ans de mandat de maire et surtout sa réélection au poste de conseiller général le lundi 21 mars. Avec les couacs qu’on a connus, on en reparlera, c’est promis !
N’ayons pas peur de le dire : sur papier, le 2ème tour semble n’être qu’une simple formalité pour Roland Robert. Sur papier seulement, la décision finale appartient aux électeurs, surtout ceux qui ont préféré aller à la plage dimanche dernier.
Le score réalisé par Jérôme Testan, même si ce dernier s’en déclare satisfait (et il a raison vu son statut de néophyte), ne reflète nullement le potentiel électoral de sa famille politique. Rolland Lallemand, le représentant de la gauche caviar, peut s’estimer heureux d’avoir passé le cap des 5%. Vanessa Miranville a, quant à elle, provoqué un petit séisme politique en réunissant en son nom plus de 26% des voix.
Et le deuxième tour fût, pour la première fois depuis 40 ans: Roland/Vanessa. L’expérience du vieux lion face à la fougue de la jeune impertinente ! Le dinosaure face à la tigresse! Le passé face à l’avenir !
Roland Robert a été un bon maire, même un excellent maire. Il l’a été, il ne l’est plus! L’usure du pouvoir, en plus du pouvoir lui-même, a fait de lui un charlatan politique entouré d’une cour des miracles au sein de sa caverne d’Ali Roro et ses 40 valeurs. Il est tellement déconnecté de tout qu’il ne savait même pas que M. Babef était un de ses employés ! Et il ne sait même pas que « grâce à son excellente gestion des affaires de la cité », les contribuables possessionnais ont désormais une dette d’environ 20 millions d’euros sur leurs têtes. Nous, les Possessionnais, nous le savons et nous le lui ferons savoir le 27 mars !
J’ai soutenu Jérôme Testan au premier tour et j’aurais préféré l’avoir au deuxième tour face à Roland Robert. Les électeurs ayant décidé autrement, c’est sans état d’âme et avec conviction que j’appelle à voter Vanessa Miranville le 27 mars. D’autant plus que cette jeune femme me paraît empreinte d’une honnêteté intellectuelle qui contraste avec le déficit constaté chez l’autre en face.

2.Posté par Philippe Lew le 24/03/2011 07:26
Appel aux électeurs de Rolland Lallemand
Rolland Lallemand a pris la décision d’obéir aux ordres de sa direction pas nette. Il respecte ainsi le protocole de la honte PS/PCR. Roland Robert a exigé de lui et de Vanessa Miranville des excuses publiques. Vanessa a demandé à Roland Robert d’aller se faire voir ailleurs. Rolland Lallemand, en vous demandant de voter pour Roland Robert le 27 mars, présente ainsi ses excuses publiques à Ali Roro.
Ainsi va la vie. Certains avalent des couleuvres, d’autres ravalent ce qu’ils ont éructé. Rolland, pouvait-il faire autrement que d’obéir au protocole de la honte ? Souvenez vous, en 2005 quand Roland Robert avait retiré leurs délégations à Rolland Lallemand, Morel Robert et Jean Anandi, mon ami Morel m’avait dit : « je préfère perdre mon poste d’adjoint au maire et les indemnités qui vont avec que de perdre mon âme ». Je n’ai pas oublié et je n’oublierai jamais cette petite phrase. A méditer, Rolland.
Amis Possessionnais, vous qui avez accordé vos suffrages à Rolland dimanche dernier, vous n’êtes pas aux ordres de personne! Et je reste persuadé que si vous lui avez fait l’honneur de vos votes, ce n’est nullement pour qu’il les apporte à l’autre Roland (avec un seul « l »). Vous êtes très certainement dans la logique de changement et de renouvellement de la classe politique.
Vanessa Miranville représente cette option.

3.Posté par Marie Claude Barbin le 24/03/2011 17:34 (depuis mobile)
Qui mange avec qui? Qui mange qui? Cela fait penser à la comédie plutôt rigolote avec Irène Jacob. "Nous avons des yeux partout!", relève un peu le niveau du débat. On se croirait au bon vieux temps de "L'oeil de Moscou".

4.Posté par PASTORE René le 04/04/2011 15:54
Et même aurait-elle déjeuné avec Didier Robert, cela ne prouve rien; c'est un argument minable digne de "l'oeil de moscou".
R.PASTORE

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 27 Décembre 2013 - 01:00 Carburants : plus de 1000 emplois en danger