sak ifé nout jordu ék nout demin

Une partie de la Droite est-elle en train de prendre ses distances avec Didier Robert ?


Édito
Mardi 12 Mars 2013

La réponse à cette question est liée à cette deuxième interrogation : "Y-aura-t-il une liste UMP et une liste UDI lors des Régionales 2015 ?" A ce jour, plusieurs représentants de ces partis, répondent : "Oui !". S'il est évident que cette affirmation n'est pas définitive, le choix de plusieurs politiques d'adhérer à l'Union des démocrates et indépendants, montre que l'UDI propose une option différente à La Réunion en confiance de Didier Robert.


Une partie de la Droite est-elle en train de prendre ses distances avec Didier Robert ?
Stéphane Fouassin et  Cyrille Hamilcaro (Nouveau centre), Serge Camatchy (Emergence Réunion), Valérie Auber, Olivier Rivière (Centre droit) ont adhéré à l'Union des démocrates et des indépendants. La section locale de l'UDI de Jean-Louis Borloo, construite sur une ossature "Centre droit", apparaît aujourd'hui au même titre que l'UMP, comme l'autre composante de la Droite. Comme l'a été à son époque l'ex-UDF. Un vrai mouvement ou parti du Centre droit.

Aujourd'hui, Didier Robert n'a plus la mainmise ni sur l'UMP locale, ni sur l'UDI portée également par Nassimah Dindar, présidente du Conseil général, et Ibrahim Dindar, vice-président du Département. Ces deux élus réécrivent la cartographie politique de La Réunion avec le Nouveau centre (opposition départementale), Emergence Réunion et le Centre droit, trois des composantes de La Réunion en confiance de Didier Robert.

Si l'UDI affirme vouloir s'inscrire dans une union de la Droite globale, l'UMP Saint-Denis, lui, a pris ses distances depuis l'année dernière avec le président de la Région. René-Paul Victoria a confirmé cette démarche, il y a quelques jours. L'UMP Saint-Denis affiche aujourd'hui ses divergences avec Didier Robert. Ou ses rancunes. "Lors des Législatives 2012, une partie de la Droite dionysienne a voté pour Nassimah Dindar, candidate du Modem, dès le premier tour. Notre candidat René-Paul Victoria a été éliminé".

Œil pour œil, dent pour dent. "Œil pour œil finira par rendre la Droite aveugle…" pourrait-on dit pour paraphraser Gandhi. Le camp Victoria n'oublie pas. Le camp Victoria a la dent dure. Didier Robert s'en rend compte. Aujourd'hui sans l'appui de l'UMP Paris, le président n'a plus aucune opportunité pour faire fléchir la position de René-Paul Victoria. Et même s'il avait encore le soutien parisien, cela ne changerait rien. Car, une partie de la Droite est en train prendre ses distances avec  Didier Robert...




      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par TEGO le 12/03/2013 07:19
L ' UDI est morte né : " Il faut dire que Bayrou a eu comme tout le monde le loisir d'observer les tergiversations parisiennes et le renoncement élyséen du chef radical " et de Rama Yade : " Comment l'UDI peut s’imposer si elle n’a pas de candidats à Paris ? "
" Je ne vois pas comment l'UDI peut durablement s'imposer dans l'espace politique si elle n'envoie pas de candidats aux élections et notamment à Paris ! " Tout est dit sur ce zembrocal UDI974 !

2.Posté par Lanspek le 12/03/2013 08:41
Comment voulez-vous que les électeurs s'y retrouvent? Prenons le cas de Michel Lagourgue élu de l'Alliance conduite par l'inusable chef communiste Paul Vergès, maintenant plus que disposé à s'allier avec Didier Robert. Il a si bien compris que ses chances à Saint-Denis sont égales à celles de Camatchy de remporter les élections à Saint-André ou de Valérie Auber au Port. Mais ces deux-là n'ont pas fait la girouette.

3.Posté par Bouchery le 13/03/2013 12:57 (depuis mobile)
Quelle audace ! J'aime !
Le résultat sera éloquent !
C un vrai guerrier ce sudiste ! Comment les nordistes vont l'accueillir?
En Sauveur ou en Destructeur de la Réunion?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit