sak ifé nout jordu ék nout demin

Un créateur d'entreprise : "Le photovoltaïque, c'est pas pour nous c'est pour les entreprises extérieures"


Invité(e)
Lundi 8 Août 2011

Ils sont une douzaine à avoir fait une formation "Pose panneau photovoltaïque", la plupart d'entre eux père de famille, caressaient le rêve de créer leur entreprise. Thomas a tenté l'aventure et ce à partir des promesses de chantiers de deux sociétés européennes. Il attend toujours que le soleil se lève enfin pour lui, sa famille et ses copains.


Un créateur d'entreprise : "Le photovoltaïque, c'est pas pour nous c'est pour les entreprises extérieures"
Thomas a créé son entreprise, assuré d'avoir du travail comme le montre une lettre de recommandation d'une entreprise métropolitaine : "Commande montage et raccordement de centrales photovoltaïques". Ce fournisseur d'énergie renouvelable a décroché un marché à La Réunion.

Thomas a rencontré à plusieurs reprises, son responsable. "Il m'a dit que si j'ai une entreprise, je sous-traiterai avec sa société. Il m'a donné rendez-vous quatre fois. Je m'y suis rendu, mais à chaque fois, il y avait une bonne excuse pour ne pas qu'on se voit. J'en suis à mendier du travail". Par dépit, Thomas a mis son entreprise en sommeil.

"Je n'avais pas le choix, ma femme est au chômage, nous avons trois enfants. Comme les fins de mois sont très difficiles, je fais des petits boulots". Il est vrai que Thomas n'a pas eu plus de chance avec une autre entreprise européenne de pose de panneaux photovoltaïques.

Thomas ne sait plus quoi faire ou vers qui se tourner. Il multiplie les démarches administratives et juridiques. "Aucun des stagiaires qui a été en formation avec moi, ne travaille aujourd'hui. C'est incroyable ce qui nous arrive. On se demande tous pourquoi avoir financé une formation en pose de panneaux photovoltaïques, si c'est pour donner tout le travail aux entreprises extérieures".




      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 27 Décembre 2013 - 01:00 Carburants : plus de 1000 emplois en danger