sak ifé nout jordu ék nout demin

Rétro juillet 2012 : de la nativité au PCR au chemin croix de la Droite


Édito
Mercredi 9 Janvier 2013

La politique à La Réunion, c'est le calendrier grégorien pendant 365 jours. Chaque fête religieuse chrétienne, c'est un morceau de la vie des responsables ou de chaque parti politique. Le PCR, c'est la nativité au mois de juillet. Un bœuf mort, des ânes, des moutons, et une crèche. La Droite, c'est des cloches et des lapins en chocolat. Thierry Robert, c'est l'ascension. Toujours. Le PS, c'est le temps des miracles. Que Dieu me pardonne pour ce qui suit…


Rétro juillet 2012 : de la nativité au PCR au chemin croix de la Droite
Naissance et renaissance au PCR. La nativité en moins spirituelle et avec du burlesque. La crèche, les locaux de Témoignages. Un bœuf mort, des ânes et des dizaines de moutons. Les parents : Elie et Paul. Le messie, ce sera Pierre. Les Rois mages : Firose, Faïza et Julie. Ainsi, il est né le divin Conseil de reconstruction. Il ressemble à leurs maman et papa. Beaucoup. Trop. Il n'y aura même pas de surprise à l'Epiphanie, à chaque fois, celui qui a la fève, C'est Pierre. Mais si ! Mais combien de communistes viendront lui embrasser les pieds ?

A Droite, c'est plus le Vendredi saint. La seule reconstitution, c'est celle de la Cène. Ils sont plusieurs à se disputer pour jouer le rôle de Judas Iscariote. Pourtant c'est du suicide. A contrario, Personne ne veut racheter les péchés de toute la Droite. Personne ne veut porter cette grosse croix. Et point non plus de Simon de Cyrène pour soulager un éventuel volontaire. Et, c'est un calvaire pour les adhérents, militants et partisans. Il y a tout de même trois crucifiés : Béatrice Sigismeau, René-Paul Victoria et Sandra Sinimalé. Et la Droite d'une seule voix lance : Debré, Debré lama sabachtani ? (Debré, Debré, pourquoi m'as-tu abandonné ?).

Thierry Robert, ex-enfant de chœur, père pratiquant et maire spirituel, a toujours la foi. Chaque année, il répète la montée vers la Salette. Il suit son étoile. Il poursuit son ascension. Il a fait son entrée au palais Bourbon. Si le député n'est pas dans l'élévation spirituelle, il persiste dans sa montée en puissance. Le vice-président du Conseil général n'a peur de rien? Il l'a montré lors des Législatives. Tel un bélier, il fonce. L'intéressé peste parfois dans son ascension (contre le préfet). "Oh, Marie (ou Oh, Marx), si tu savais…"

Que dire du PS local ? Le parti socialiste a été porté au plus haut des cieux. Au firmament. Ils multiplient les électeurs et les bulletins de vote. Ils distribuent des pains à la Droite et des poissons d'avril au PCR. Ils transforment le rouge en rosé. Depuis le 6 mai, c'est tous les jours les noces de Cana. L'élixir à la rose enivre. L'espoir est ressuscité. "Alléluia !" "Croyez à la bonne nouvelle…" "Priez pour vous !" "Et aussi pour nous… Plus pour nous en 2014 !"







      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit