sak ifé nout jordu ék nout demin

Qui est aujourd'hui, le chef de file de la Droite à Saint-André ?


Édito
Mardi 17 Avril 2012

La Droite est sans leader à Saint-André. Jean-Paul Virapoullé, le chef charismatique, a perdu la mairie, les Cantonales, les Sénatoriales et sa légitimité. Serge Camatchy, son fils spirituel, a émergé jusqu'en 2010 puis a sombré en 2011. A moins de deux ans des Municipales de 2014, les Législatives vont-elles révéler les prétentions discrètes ou cachées ?


Qui est aujourd'hui, le chef de file de la Droite à Saint-André ?
Deux certitudes. La première : remplacer Jean-Paul Virapoullé (s'il confirme sa retraite politique, ce qui n'est pas encore fait), demandera du temps. Beaucoup de temps. La deuxième : Serge Camatchy veut être le chef de file de la Droite à Saint-André. Il ne s'en cache pas. Il a raison. Mais, les militants et les électeurs fidèles à JPV, sont-ils prêts à accepter le fils spirituel, quand ils ont voté pendant quarante ans (au moins deux générations) pour JPV. Ils ont "apprécié" le mentor ?

Didier Robert sera vendredi prochain à Saint-André pour un meeting. Serge Camatchy, mandataire ou référent de Nicolas Sarkozy sur la commune (entre autres organisation de l'élection présidentielle) a l'opportunité de se rapprocher un peu plus de son ambition : devenir le chef de file de la Droite à Saint-André. Pour le fondateur du mouvement Emergence Réunion, "JPV ne reviendra pas". Souhaite-t-il vraiment son retour ? certainement pas.

Nous avons posé la question de son éventuel retour à Jean-Paul Virapoullé. "Chaque défaite nécessite un temps de réflexion. Est-ce que la population de Saint-André a encore besoin de moi ? Est-ce que cette population veut encore de moi ? Qu'est-ce que je peux encore apporter à mon île ? Comment évolue la nouvelle génération ? Et dans quel contexte socio-économique ? Quelle complémentarité, il peut y avoir entre cette classe qui monte, et ma génération ?"

Jean-Paul Virapoullé l'avait dit au lendemain de son revers aux Municipales de 2014. "La défaite n'est jamais agréable,c'est même un moment très désagréable à vivre, puis viennent le détachement car seuls les vrais amis restent, le recul, la réflexion, la remise en cause, le bonheur d'être en famille, le manque… Et peu à peu, on se replonge dans la politique". C'est sans doute une question de temps.

Les Législatives vont sans doute révéler d'autres visages. C'est déjà le cas avec Sylvie Moutoucomorapoullé, la suppléante de Stéphane Fouassin dans la cinquième circonscription. L'avocate a une forte personnalité. Des qualités et des valeurs qui vont se dévoiler au fil de la campagne. La Saint-Andréenne a le profil. En a-t-elle l'envie ou/et l'ambition ?




      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit