sak ifé nout jordu ék nout demin

Quelle légitimité pour les élus ?


Édito
Mercredi 24 Juillet 2013

"J'entends ci et là certains s'émouvoir de la faible représentativité de nos élus mettant ainsi à mal leur légitimité. La question est importante et mérite en effet, d'être posée et débattue".


Quelle légitimité pour les élus ?
"Pourtant, il suffit de regarder plus haut et notamment au niveau supra-national, pour constater que cette légitimité requise et demandée par les électeurs n'existe plus - et depuis belle lurette - au sein des institutions européennes notamment. Peut-être, pourrait-on trouver là en partie,  l'origine de l'échec latent de cette Europe sans identité et sans conscience, si ce n'est celle d'imposer des choix dont les citoyens ne veulent pas.

Mais concentrons-nous, si vous le voulez-bien,  sur le plan national, voire local. Nous constatons sans aucun doute, l'exercice d'une légitimité, d'une démocratie en « trompe l'oeil ». Nos choix démocratiques sont tout simplement détournés et falsifiés par des imposteurs. Notre démocratie, c'est un peu la carte d'une chasse au trésor, mais sans trésor au final...Quelle avanie !

Ces pantins politiques qui nous gouvernent sont totalement responsables de la situation. Ils la maîtrise même excellemment. Je les accuse de favoriser leurs desseins et carrières personnelle sur l'autel d'une démocratie moderne, qui puiserait toute sa force dans une vraie légitimité. Des solutions existent. Certaines sont très simples à appliquer mais requièrent un peu de courage politique et une vision moderne de la démocratie et de son exercice.

Malheureusement, aucun des partis en place et notamment les deux plus profiteurs et destructeurs que sont l'UMP et le PS ("Progrès" inclus), ne permettront de mettre ne place une telle solution qui consisterait en la reconnaissance du vote « blanc ». Il ne conçoivent la démocratie qu'entre eux.

La sémantique utilisée, n'est certes pas neutre. Comment un vote, qui traduit une opinion, peut-il être « blanc » alors qu'il signifie quelque chose ? Cette action d'aller déposer dans l'urne un tel bulletin est pleinement réfléchie et assumée par l'électeur, qui par cet acte exprime une opinion. Celle de dire non à une offre électorale limitée. La reconnaissance d'un tel vote - reconnue dans certains pays démocratiquement plus en avance sur la France - permettrait d'avoir en tant qu'élus, des hommes et des femmes plus responsables, faisant une plus grande unanimité et surtout justifiant d'une assise démocratique autrement plus importante que ceux qui sont aux "affaires"  actuellement. Tant au niveau local qu'au niveau national.

Comment ne pas comprendre que les outils de Marianne sont aujourd'hui désuets et obsolètes,. Ils ne  répondent plus aux impératifs d'une démocratie moderne, de notre temps. Une démocratie dans laquelle l'élu n'est plus tout puissant et doit justifier de l'emploi de l'argent public. Justifier aussi de certaines de ses décisions, au peuple qui l'a élu, quand il s'agit notamment de choix importants, dont les conséquences pourraient êtres dramatiques pour le pays.

Nous obtiendrons un jour, certainement, cette reconnaissance du vote blanc. Le seul permettant à tous, de pouvoir réellement s'exprimer. Ces hommes politiques du moment, arrivistes de gauche et faux-culs de droite notoires, qui se forcent par exemple, à rendre visite à des gréviste de la faim, pour des raisons éminemment électoralistes et populistes, n'auront rien fait pour permettre cet heureux événement... Qu'ils se rassurent, nous ne les oublierons pas dans le musée de la fourberie et du "pas vu pas pris"...
    
Le peuple aura sa revanche, à moins qu'il ne cède encore aux sirènes des tôles ondulées offertes, des factures d'eau et d'électricité payées, des petits contrats précaires, adoubés à la promesse de l'attribution d'une appartements social...

Finalement, on a  les élus que l'on mérite !…"

Franck Sanson



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par Lanspek le 24/07/2013 14:50
Je propose la candidature de Franck Sanson aux prochaines élections en qualité daffublé de l'étiquette " vote blanc". Nous pourrions ainsi mesurer son audience électorale.
Il est vrai que le moucatage permanent est sa seule devise plutôt que d'affronter les urnes.

2.Posté par Pierre RIVIERE le 24/07/2013 19:43
M. SANSON a parfaitement raison dans son discours. Il ne s'agit pas de moucatage. Je vous invite regarder ce que ce mot créole signifie pour comprendre la bêtise de votre réponse M. "LANSPEK"

Il se trouvent toujours des "gens" qui sans dévoiler leur identité et s'affublant de pseudo ridicules (n'est-ce pas LANSPEK ?) tente de noyer les problèmes et les sujets qui nous regardent tous. En quoi la reconnaissance du vote blanc dont parle M. SANSON est-il du moucatage permanent ?
Si vous n'avez pas compris que nous sommes aujourd'hui à la croisée d'un nouvel exercice de la Démocratie par le peuple, vous êtes aveugle ou tout simplement peut-être, déjà élu cher LANSPEK ? Et la paie doit être très bonne pour ne pas vouloir comprendre l'utilité du vote blanc, ni même vouloir en discuter...

Vous ne proposez rien M. LANSPEK, alors que M. SANSON qui s'identifie (et c'est tout à son honneur) propose régulièrement certains débats et posent des vrais problèmes au moins.

Pour terminer, si tous ceux qui ont de bonnes idées pour rendre notre système démocratiques plus juste, devaient de présenter aux élections, nous ne pourrions élire tout le monde. Méditez cela, vous qui n'avez même pas le courage de vous identifier. Pauvre âme !..

Il faut le faire savoir, tous les citoyens peuvent et doivent pouvoir s'exprimer, aucun de nous de détient la vérité. Mais encore faut-il pouvoir le faire et avec des "gens" comme vous M. LANSPEK, c'est assurément le retour de la bêtise, voire du Goulag ...

Pierre RIVIERE

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit