sak ifé nout jordu ék nout demin

Quel sera le poids du PS, si Leconstant, premier secrétaire, est évincé de la future liste Fruteau ?


Édito
Lundi 30 Septembre 2013

C'est un fait, le Progrès est en train d'affaiblir le PS local, du moins un grand nombre des membres des instances dirigeantes. Ces primaires ne sont qu'une étape dans cette stratégie de marginalisation. La rupture entre Jean-Claude Fruteau et Philippe Leconstant, son premier adjoint, a aussi des conséquences sur la vie du PS. Car, Philippe Leconstant est également premier secrétaire fédéral du PS…


Quel sera le poids du PS, si Leconstant, premier secrétaire, est évincé de la future liste Fruteau ?
Que Philippe Leconstant ne soit pas élu à la mairie de Saint-Benoît, à l'issue des Municipales 2014, n'aurait dû en aucun cas, avoir une influence sur sa fonction de premier secrétaire fédéral du parti socialiste. Le contexte politique qui règne surtout depuis l'année dernière entre le PS et le Progrès, a changé la donne. D'une part, la succession de Gilbert Annette s'est déroulée dans un climat de suspicion et de "non-respect de la parole donnée" (c'est pour éviter d'écrire trahison).

D'autre part, l'accession de Philippe Leconstant à la tête du PS, avec le soutien du maire de Saint-Denis et ex-premier responsable socialiste, mais contre l'avis de son député-maire de Saint-Benoît, Jean-Claude Fruteau, a précisé le trait entre les deux camps qui s'affrontent depuis des années au sein du parti socialiste local, d'un côté les pro-Annette et de l'autre, les pro-Lebreton. Cette précision a révélé la supériorité du Progrès en nombre d'élus.

Les Municipales 2014 pourraient accentuer cette donne. Surtout à Saint-Benoît. Hier soir à l'issue de proclamation des résultats des primaires, Jean-Claude Fruteau a levé les derniers doutes, s'il y en avait encore, sur sa candidature. "Oui, je conduirai cette liste pour les Municipales 2014" (voir la vidéo). Cette liste sera construite entre autres sur deux éléments essentiels : "la confiance et la fidélité" (voir la seconde vidéo). Jean-Claude Fruteau n'a plus confiance en Philippe Leconstant.

Ce sera sans doute inédit qu'un premier secrétaire fédéral du PS, et premier adjoint en exercice, soit écarté de la liste aux Municipales par un des ténors de son parti. Il est évident que cela va ternir sa légitimité et sa crédibilité. Et par ricochet celles du parti dont il est le premier responsable. Si c'est l'un des objectifs du Progrès, le parti créé par Patrick Lebreton aura atteint son but...






      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par R I P O S T E le 30/09/2013 05:33
Le feuilleton socialiste - le Progrès , c'est mieux que DALLAS et JR .
Au prochain épisode les socialistes péi : Comment faire perdre

2.Posté par Jako le 30/09/2013 06:37
Après le capotage du TRAM-TRAIN, voici venu le tour du CHANGEMENT…

3.Posté par Bayoune le 30/09/2013 08:28
Fo pa nou inkiète tro pou so parti la touzour été konmsa dopi lé zané 70, in moman navé o mwin 3 groupuscules socialistes la Réniyon. Sakin té rovandike la konfianss du parti de létranzé, mi vé dire du PS fransé. C'est un parti de l'étranger qui prend leurs consignes et décisions à l'étranger. Il nous donne un choix "démocratique" entre lo Sikoungounya é la dingue ke zot i vé inflize anou. Nou lé pa là pou donn azot in kontra komandère de 5 ans, kan zot, inn fwa instalé dan la mairie, i wa pi azot, épi zot i donn o konte goute in ti kontra de 3, de 6 mois. In kondané à mort i swazi son bouro. Laissons les dans leurs sales tripatouillages.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit