sak ifé nout jordu ék nout demin

Quand le slam exprime la mémoire


Culture - Kiltir
Lundi 30 Mai 2016

Gad, Bini, Caylah , trois artistes de La Grande Ile travaillent depuis plusieurs jours avec trois enseignants de français et leurs élèves sur le projet Respect, Mémoire, Tolérance.


Ils font  voyager  leur slam  à travers les idées, les émotions dans un présent marqué par de profondes blessures et dans un passé commun souvent difficile à cerner. 

Lors d'une visite d'une exposition sur la traite et l'esclavage à la Gare de Sainte-Suzanne, nos artistes ont exprimé leurs émotions. 
Les mots sont forts. 
Les expressions traduisent les souvenirs de l'Océan qui remémorent ces mémoires collectives. 
Le souvenir de ce Monde de l'Océan Indien frappé par la traite. 

Faut -il avoir honte d'en parler ? 
Faut -il oublier ? 
En vidéo à découvrir 

Aline MURIN HOARAU



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 9 Mars 2021 - 07:50 Le Maloya d'Henri

Dimanche 20 Décembre 2020 - 07:15 FONNKÉR POU VINDÉSANM