sak ifé nout jordu ék nout demin

Possession Ecologie Solidaire propose une gestion "plus juste et plus humaine" des contrats aidés


Invité(e)
Jeudi 30 Août 2012

L'association de Vanessa Miranville a décortiqué la rentrée scolaire. Possession écologie solidaire a mis en exergue les manquements des collectivités, et les responsabilités de Roland Robert, "maire de La Possession, premier vice-président du Conseil général et président de l'Association des maires".


Possession Ecologie Solidaire propose une gestion "plus juste et plus humaine" des contrats aidés
Vanessa Miranville, probable candidate à l'élection municipale de 2014, a fait plusieurs propositions. Elle s’engage, si elle est amenée à gérer la commune de la Possession à :
-  faire des économies sur les dépenses non indispensables (carburant, téléphonie, éclairage, ASP, eau/clim, frais d’avocat, repas, optimisation des achats) pour pérenniser les employés communaux en situation précaire ;
-  supprimer les postes inutiles (chauffeur du maire, vigiles à la mairie…) et transférer ces personnes vers d’autres postes en remplacement de personnes qui pourraient alors se former et devenir ATSEM ;
-   former et intégrer d’une manière durable et valorisante autant que possible les personnes en situation précaire dans les services municipaux, afin notamment de réduire le % de contrats aidés dans les écoles pour le bien-être des personnels et des enfants ;
-   mettre en place un système transparent et indépendant de répartition des contrats aidés géré par le Pôle Emploi, et grâce à une commission indépendante de contrôle dans laquelle seraient associés des citoyens et des syndicats, pour plus de transparence et de justice sociale ;
-  mettre en place un système transparent et indépendant de suivi des personnes ayant bénéficié de contrats aidés, afin d’évaluer et d’améliorer régulièrement l’efficacité des parcours de formation et d’insertion professionnelle, notamment en développant l’Economie sociale et solidaire (aide à la personne, emplois verts, éducation populaire…).
 
Comme toujours, ce sont des décisions qui n’auront des effets qu’à long terme, mais qui sont indispensables si on ne veut pas aller droit dans le mur et connaître à nouveau une crise sociale (n’oublions pas les émeutes de février !).
 
C’est la condition nécessaire pour que les contrats aidés soient vraiment ce qu’il sont censés être, non pas un moyen de pression sur des personnes en situation précaire et un réservoir de voix pour les élections, mais un véritable tremplin vers un retour durable à l’emploi.

Possession Ecologie Solidaire



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 27 Décembre 2013 - 01:00 Carburants : plus de 1000 emplois en danger