sak ifé nout jordu ék nout demin

Pierre Vergès propose "un syndicat mixte à 42 membres"


Édito
Mercredi 17 Août 2011

Précision immédiate : "C'est le Conseil général qui propose un syndicat mixte à 42 membres". A force de répéter "je parle sous couvert de la présidente Nassimah Dindar", Pierre Vergès va finir par rendre la presse suspicieuse d'une quelconque stratégie, définie autour de ce syndicat mixte. "Et bien sûr, ce n'est pas le cas", dirait l'intéressé.


Pierre Vergès propose "un syndicat mixte à 42 membres"
Il y a du Paul Vergès dans Pierre Vergès. De la subtilité, de la malice et cette capacité de créer des "diversions" pour éviter que l'on voit la stratégie finale. Hier, le quatrième vice-président du Département a donné l'article qui fait de la Région (pour le ferré et c'est vrai qu'il y a encore le titrain lontan à La Réunion), une AOT (Autorité organisatrice de transport). Le 22 mai, sur notre site, Michel Dennemont, son prédécesseur, disait : "La Région Réunion n'est pas une AOT".

Si Pierre Vergès a raison, La Réunion, depuis hier compte sept AOT : La Région Réunion, le Département, la Cirest, la CCSud, le TCO, la Cinor et la Civis. Pierre Vergès, pardon le Conseil général propose que chaque AOT élise ou désigne six membres dans le Syndicat mixte, "au nom du principe de l'égalité". Et pour simplifier les négociations et la création de la structure, Pierre Vergès a dit hier, "il faut que toutes les communes y soient correctement représentées, c'est essentiel pour définir au vrai projet réunionnais".

Sur le papier, l'objectif est louable. Dans la réalité, comment définir l'égalité entre Saint-Benoît et Salazie à la Cirest, entre Trois-Bassins et Saint-Paul au TCO, ou entre Saint-Philippe et le Tampon à la CCSud ? Surtout si on ajoute qu'il y a un écart important entre ces villes, aussi bien au niveau des moyens que des besoins.

Occultons pour l'heure la représentation politique (au sein des AOT et donc du futur syndicat mixte), un élément toutefois déterminant pour la suite.

Le problème paraît donc insoluble surtout s'il faut tenir compte du SAR et du Plan départemental de déplacement et transport. A moins que le Conseil général participe pleinement à l'élaboration du Schéma d'aménagement régional. Pierre Vergès travaillant des heures durant aux côtés de Fabienne Couapel-Sauret. Imaginez le tableau.

Le connaissant, jamais Pierre Vergès n'ira s'immiscer dans les affaires de la Région. Il n'y tient pas d'ailleurs. Mais si ce sont les 42 membres du Syndicat mixte, soutenus par les 24 communes, favorables à un projet global de déplacement et de transport, qui le demandent et insistent (si si, c'est possible), là ça change tout.

L'équation se complique un peu plus. La Région Réunion souhaite avoir la première présidence du Syndicat mixte, à qui sera donnée la clause de compétence exclusive en matière de déplacement et transport.

Pierre Vergès est prêt à proposer la première direction du futur Syndicat mixte au Conseil régional, mais ce n'est pas lui qui décide, c'est le Conseil général…




      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par le visionnaire le 17/08/2011 09:16
comme sa il aura plus d espace pour le partage
a la sr 21 il avait moins
on changera pas les abitudes pour lui sa restera encore une combine pour detourner les choses

2.Posté par non c pas sa le 17/08/2011 16:21
C pour calmer huguette qui n'en peu plus et qui pense que pierre va lui barrer la route en 2012.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit