sak ifé nout jordu ék nout demin

Pierre Vergès : obliger de "tuer" le père pour barrer la route à Claude Hoarau


Édito
Mardi 2 Octobre 2012

Le choix des armes. Cette fois-ci, Pierre Vergès est dos au mur. S'il veut une place prépondérante dans la future direction du PCR qui émergera du congrès de mars 2013, il devra se battre. Seul. Son concurrent, c'est Claude Hoarau. Il le confirme tout au long des écrits qu'il a publiés hier sur son blog. Le document dénonce avant tout la stratégie de conquête du PCR du maire de Saint-Louis. Claude Hoarau peut-être avec Huguette Bello et Eric Fruteau.


Pierre Vergès : obliger de "tuer" le père pour barrer la route à Claude Hoarau
Claude Hoarau vs Pierre Vergès. Qui prendra la direction du PCR en mars 2013 ? Sur le papier, avantage au maire de Saint-Louis. C'est donc à Pierre Vergès d'être offensif. Il l'a été hier sur son blog. Il a démontré que si "toutes les vérités n'ont pas été dites, cela cache la stratégie de conquête du PCR de Claude Hoarau". Selon le dirigeant communiste, le cadre de la reconstruction du parti communiste réunionnais reste flou.

"Doit-on, oui ou non, et une bonne fois pour toutes, faire des choix de fonctionnement qui s'imposent à toutes et à tous - en ne revenant alors pas sur les "errements" passés, ou doit-on privilégier des choix de personnes, en fonction de rapports de force, dictés par des positions de pouvoir électoral ?" Lorsque Pierre Vergès parle de rapport de force, ce sont les sections et leur nombre de militants. Saint-Louis a la plus forte section de l'île. Celle de Saint-Denis ne fait pas le poids à côté.

Comment Pierre Vergès va-t-il répondre à Claude Hoarau dans ce rapport de force ? D'autant qu'au nom de la réconciliation, le maire de Saint-Louis a l'objectif avoué de "ramener Eric Fruteau au sein de sa famille politique. En ce qui concerne Huguette Bello, il faudra plus de temps". Claude Hoarau espère réussir ce rassemblement quelques mois avant les Régionales de 2015. Si cette hypothèse se confirme le rapport de force basculera définitivement en faveur de Claude Hoarau. Pierre Vergès sera alors marginalisé.

L'intéressé l'a compris. Désormais, il ne veut plus prendre les gants. Il doit prendre ses décisions et définir ses propres stratégies, quitte à mettre Paul Vergès, son père dans l'embarras. "Tuer" le père, cela fait des années que Pierre Vergès y pense. Le fils, d'accord ou pas, a toujours soutenu le père. Cette fois-ci que Paul Vergès soit d'accord ou pas, ce n'est plus un souci pour le quatrième vice-président du Conseil général. Cette fois-ci, il fera à sa façon...




      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit