sak ifé nout jordu ék nout demin

Paul Vergès : "Cumul des mandats, une situation révélatrice"


Dans la presse
Mardi 29 Mai 2012

"Le gouvernement a annoncé que, parmi ses décisions prioritaires, allait être votée la loi sur non cumul des mandats. Il s’agit d’un débat qui existe depuis des années ! Le non cumul avec un autre poste parlementaire concerne les mandats de maires, de conseillers régionaux et généraux et même les adjoints au maire. Ce projet de loi est au centre de la réforme administrative voulue par le Président Hollande".


Paul Vergès : "Cumul des mandats, une situation révélatrice"
"Le but est, bien évidemment, d’éviter que dans une collectivité communale départementale ou régionale, on assiste à une captation du pouvoir par quelques personnes.
L’exemple le plus criant est, sans conteste, celui de La Réunion.

Premièrement, dans les mairies, presque tous les élus bénéficient de sur rémunérations,  du fait de leur appartenance à la fonction publique, sinon, dans des professions bénéficiant d’un index de correction du salaire.

Deuxièmement,  tous ces élus ou presque siègent au Conseil régional ou au Conseil général, dans des structures intercommunales et ils  aspirent à être, en plus, parlementaires.

Tout cela empêche l’émergence de nouveaux cadres politiques. La place accordée aux jeunes est restreinte. En outre, cela ne facilite pas la parité femme / homme.

Par l’adoption du projet de loi du gouvernement, la parité femme/homme, l’émergence de nouveaux cadres et l’apparition d’une nouvelle génération seront possibles.

Cette loi s’appliquera à tous. Et cela va obligatoirement concerner de très nombreux candidats. Dix maires sont candidats à l’élection législative : Saint-Benoît, Salazie, Saint-André, Sainte-Suzanne, Sainte-Marie, Saint-Paul, Saint-Leu, Le Port, Saint-Louis, Saint-Joseph, et Le Tampon. A Saint-Denis, ce sont les deux adjointes au maire.

A Sainte-Suzanne, lors de l’élection municipale partielle,  nous l’avons dit et répété : nous destinons à Maurice Gironcel, le mandat de député, et c’est la population qui aura à juger du mandat qu’il aura à conserver : celui de maire ou celui de député.

Jean-Yves Langenier, maire du Port et candidat dans la deuxième circonscription  a posé le même problème : s’il est élu, il posera le problème devant le conseil municipal et les membres de la section portoise du PCR et suivra la décision qui sera prise".

Sur son blog



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par TEGO le 29/05/2012 04:36
Quand les dirigeants PCR ouvrent la bouche , TEGO se met à dormir . Le PCR et ses dirigeants n'ont pas de leçon à donner sur non cumul des mandats , voilà qui est dit !

2.Posté par quel miroir avez vous chez nous le 29/05/2012 04:48
Paul commencez à balayer devant votre porte, vous etes conseiller régional et député et vous parlez de cumul de mandat...
non mais c'est incroyable comme vous le dites si bien

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 14 Avril 2016 - 07:43 ​DROIT DE RÉPONSE

Mardi 3 Février 2015 - 19:14 La première d'après qui ?