sak ifé nout jordu ék nout demin

"Pas de prise de conscience du gouvernement sur l'ampleur des maux dont souffre La Réunion"


Édito
Lundi 22 Juillet 2013

"Monsieur le Ministre, compte tenu de la situation économique, sociale et humaine catastrophique des Outremers, plus particulièrement de celle de La Réunion, et suite à ma question orale posée mardi dernier à l'Assemblée nationale à l'attention de Monsieur le Premier ministre, je n'ai pas eu les réponses que j'attendais de votre part sur la nécessaire prise en compte de nos spécificités et des problématiques importantes qui en découlent".


"Pas de prise de conscience du gouvernement sur l'ampleur des maux dont souffre La Réunion"
"Je n'ai pas constaté de prise de conscience de la part du gouvernement sur l'ampleur des maux qui touchent aujourd'hui nos territoires isolés et lointains. Je n'ai pas ressenti d'engagement en faveur d'un véritable "plan d'action stratégique d'investissement" pour soigner en profondeur ces problématiques structurelles et conjoncturelles qui nous frappent, nous la France d'Outremer.

Lors de cette question, je vous avais informé qu'un citoyen avait entamé une grève de la faim devant la Préfecture de la Réunion pour que le gouvernement entende enfin, le drame que représentait la fin du RSTA pour le pouvoir d'achat des 40 000 travailleurs les plus fragiles de notre société réunionnaise.

Aujourd'hui, M. Samuel MOUEN en est à son 6ème jour de grève de la faim et vient d'être rejoint dans son combat par un militant de la cause des personnes porteurs de handicaps, lui même reconnu comme tel suite aux conséquences d'une longue maladie, Monsieur Philippe REGNIER. J'ai moi même tenté de les dissuader d'entamer une démarche aussi radicale où leur santé, leur vie était mise en jeu. La vie d'un Homme n'a pas de prix. Ces personnes ont besoin d'être entendu par le gouvernement. Elles ont besoin de savoir que le Ministre que vous êtes, comprenez et entendez la détresse, la souffrance des populations ultramarines.

Une situation alarmante, catastrophique que je vous décris et dont je vous informe depuis presqu’un an maintenant, au travers de différents courriers que j'ai adressé au Président de la République, au Premier ministre et à vous-même, Monsieur le Ministre de l'Outremer et pour lesquels je n'ai eu aucun retour et ce, malgré ma détermination et ma volonté à m'engager auprès de vous pour trouver les solutions adaptées, vitales pour redresser notre société ultramarine.

C'est pourquoi, Monsieur le Ministre, je sollicite auprès de vous une entrevue, même de courte durée, entre demain, lundi 22 juillet et mardi 23 juillet 2013 à votre ministère puisque je serai à Paris, afin d'y aborder les deux sujets que j'évoquais plus haut.

Dans l'attente de votre réponse, je vous prie d'agréer, Monsieur le Ministre, l'expression de ma respectueuse considération".

Thierry Robert



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par R I P O S T E le 22/07/2013 09:36
Le président de la république se soucie de sa communication numérique , tant qu'au gouvernement de socialistes, écologistes, radicaux de gauche pense plus aux vacances , ses membres sont sur les rotules .

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit