sak ifé nout jordu ék nout demin

Parc National des Hauts : Une Nouvelle Colonie… à quand le retour du CFA ?


Citoyen
Lundi 6 Avril 2015

Les 2/3 de La Réunion sont retombées sous le régime colonial.
Qui sont les responsables ?


Parc National des Hauts : Une Nouvelle Colonie… à quand le retour du CFA ?

Le Parc National des Hauts a été créé en cachette des Réunionnais.

Bien sûr, on leur a raconté pour les endormir que c’était pour la bonne cause que le Parc allait être créé. Et ils l'ont cru.

Mais aujourd’hui, tout le monde déchante. On a caché la vérité aux Réunionnais. Désormais, la moitié de leur île appartient à l’État.

Le Parc c’est le retour des gouverneurs arrogants et des laquais serviles, tous unis pour exploiter notre île.

Qui sont les responsables de ce retour en arrière ?

Ce sont les élus et les maires de La Réunion qui nous ont vendus, et ce malgré les avertissements du Premier Ministre Rafarin qui à la Plaine de Cafres avait mis en garde tous les élus sur les effets néfastes des Parcs nationaux.

Il racontait ensuite pendant toute la durée de sa visite, à qui voulait l’entendre, comment lui et les autres habitants de son département s’étaient fait déposséder de toute autorité sur le périmètre du Parc que l’État avait mis en place.

Personne ou presque ne voulut l’entendre et les élus en missouk ont vendu la Réunion à l’État.

Pauvre Réunion, née dans l’ordre de la soumission, pauvres réunionnais qui durent prêter serment de fidélité dès le peuplement de la Réunion….

Revenir ainsi à la période maudite de la colonie et de ses abus par la faute et la forfaiture de ceux qui étaient sensés la défendre.

Alors que tous, nous aurions dû nous battre pour arracher à l’État son pouvoir qui n’est plus qu’une nuisance, en exigeant que soit appliquée la charte européenne de l’autonomie locale, nous voilà revenus 60 ans en arrière.

Pire, ceux-là mêmes qui nous ont trahis osent prendre aujourd’hui la tête de la révolte contre le Parc… de qui se moquent ces « salopards » ?

Tôt ou tard, ils seront trainés devant le tribunal de l’Histoire et ils seront jugés sévèrement.
 

Frère Timéo



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par Bayoune le 07/04/2015 07:20
kisa la di listware i répète pa. Bin lé vré si nou agarde biyin, sé inpé la répétition de 1946 kan bann zélu lépoke, dé résidu de pétainiss, makiyé an progresiss la vann réniyoné le progré èk la départemantalisasiyon. In boukanaz dann inn popilasiyon té i viyin sorte lesklavaz, té i koné apinn lire, ces imposteurs se sont fait accueillir, gran bar ouver. Zordi kosa nou wa, i kontini bèze la gèl réniyoné - i sar minm pli lwin, dopi lé zané 60 la déporte la popilasiyon, sandoute bann dominèr lavé bezwin la plass pou mètt zot bann, épi lo Parc Coloniyal, dawar létédéza dann zot lespri. Zordi 80% la Réniyon lé okipé par le P.Koloniyal, lé interdi plante sate nou vé pou nou manzé. De Paris les colonialistes décident avec leurs caniches locaux ceux qui est bon pour nous. Quand ils auront étendu leur emprise criminelle sur l'ensemble du pays - que vont-ils faire de la population ? Allons nous devenir les Palestiniens de l'Océan Indien, ou Shagosien, être un peuple errant en France, en Australie, ou au Québec comme le voudrait le CNARM, L'ADOM - ces entreprises de déportation qui nous rappellent tristement la traite négrière. Si agarde biyin, lé inpé sà, lo bann gro laviyon, bétaillère volante, la ranplass lo bann bato négriyé dan lo tan. Il appartient à l'ensemble de la population de se mobiliser pour ramener les élus complices de ce crime de spoliation de retrouver la raison, de rendre aux réunionnais ses terres et sa mer. Il ne faut oublier que le Parc marin, lé parèy, lo ti pti pésèr somèr, napi lo drwa alé rode son ti kari pwason pou donn son zanfan manzé. An gro i kondane anou a lasistanss èk lo RSA/mizère...

2.Posté par Oscar DUDULE le 07/04/2015 19:17
En fait ce sont les personnes qui vivent dans le site du parc national qui n'ont pas été consulté. Leurs avis n'a pas été suffisament pris en compte. Pourtant ils ne cherchent qu'à vivre de leurs travail.
C'est que qu'à affirmer M.Jean Lassale lors de sa venue récente à La Réunion;
Ils sont victimes d'injustice.
Un exemple flagrant :
Les boeufs qui paissent dans ce parc ne tuent personnes? Mais les responsables politiques veulent les interdirent.
Dans la mer les réquins ont déjà tués des êtres humains,. Or de nombreux décideurs ne veulent pas les chasser. Par exemple La commission européenne refuse de l'aide pour chasser ces prédateurs à la grande satisfaction de plusieurs associations qui se disent protectrices de la nature.
C'est braiment du n'importe quoi...

3.Posté par Jean-Mathieu TARISTAS le 08/04/2015 23:18
super article merci pour tous ses éclaircissements !!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 1 Janvier 2020 - 20:47 Bonané de l'Est