sak ifé nout jordu ék nout demin

PCR St-Paul en faveur du rétablissement du RSTA


Dans la presse
Dimanche 2 Juin 2013


PCR St-Paul en faveur du rétablissement du RSTA
La section PCR de Saint Paul, réunie en assemblée générale, préparatoire au 8e Congrès, a été sensibilisée par le débat ouvert sur la disparition du RSTA. L'assemblée fait sienne l'immense émotion causée par la baisse de revenu concernant 40.000 travailleurs percevant de faibles revenus.

Pourtant, l'Etat accorde 35% de revenus supplémentaires à ses agents pour compenser la vie chère.

Devant tant d'incohérence et d'injustice, les participants appellent les organisations politiques et leurs élus, les syndicats et les instances socio-professionnelles ainsi que les associations à agir de concert pour faire reculer cette échéance fatale.

Nous demandons au gouvernement de rétablir le revenu des bénéficiaires du RSTA et de protéger leur pouvoir d'achat.

Pierre Thiebaut



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par titi le 03/06/2013 06:27
Et bé deux visages pâles , veulent -ils vraiment défendre le RSTA
une façon comme une autre de montrer leur déception , eux qui ont tant défendu ce gouvernement d'Hollande
pour qui roule maintenant ce PCR

2.Posté par YANIS PAYET le 03/06/2013 12:52
Le Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi au secours du RSTA

L'Union démocrate propose que le Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE) appliqué sur les rémunérations inférieures ou égales à 1,4 fois SMIC soit versé exclusivement aux salariés qui perdraient leur Revenu Solidaire Transitoire d'Activité (RSTA), et sur les rémunérations supérieures à 1,4 fois SMIC, exclusivement à l'employeur.

Si le RSTA est une mesure de soutien au pouvoir d'achat d'ores et déjà condamnée, instaurée sous la présidence de Sarkozy, dont l'effet est maximum pour les salaires compris entre 1 et 1,4 SMIC, le CICE est une mesure du président socialiste François Hollande qui a pour objet le financement de l’amélioration de la compétitivité des entreprises à travers notamment des efforts en matière d’investissement, de recherche, d’innovation, de formation, de recrutement, de prospection de nouveaux marchés, de transition écologique et énergétique et de reconstitution de leur fonds de roulement.

Accessible à toutes les entreprises françaises, le CICE permet de réaliser une économie d’impôt substantielle. Pour 2013, elle équivaut à 4 % de la masse salariale, hors salaires supérieurs à 2,5 fois le SMIC. Et à partir de 2014, ce taux sera porté à 6 %.

En conséquence, verser le CICE à plus de 60 000 salariés réunionnais victimes de la crise du pouvoir d'achat , ne serait que redistribution équitable de la richesse nationale et justice économique, compte tenu et de la batterie de mesures fiscales et sociales ( défiscalisation, zone franche d'activité, Loi pour le Développement Economique de l'Outre-Mer...) dont bénéficient déjà les entreprises locales, et des disparités flagrantes de revenus au coeur de la société réunionnaise.

Si les modalités d'application de cette proposition qui se veut consensuelle restent à définir, force est de constater que le CICE est une créance négociable à titre d'avance pour l'employeur auprès de certains organismes financiers, notamment OSÉO.

Yanis PAYET

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 14 Avril 2016 - 07:43 ​DROIT DE RÉPONSE

Mardi 3 Février 2015 - 19:14 La première d'après qui ?