sak ifé nout jordu ék nout demin

PCR/PS : y-a-t-il un des deux qui souhaite vraiment le désistement républicain


Édito
Vendredi 25 Mai 2012

Sil y a un terme qui est aujourd'hui à la mode dans l'actuel concert politique, c'est le terme désistement républicain. Quelle est la définition du mot désistement. Se désister, c'est se retirer, renoncer. Cela signifie aussi abandonner, se débiner, se planquer… Pour une fois qu'un ou une politique peut se planquer, tout le monde veut y aller. A l'Assemblée nationale bien sûr...


PCR/PS : y-a-t-il un des deux qui souhaite vraiment le désistement républicain
Qui du PS ou du PCR souhaite vraiment le désistement républicain ? C'est le PS. Pourquoi ? Parce que le parti socialiste peut avoir jusqu'à quatre députés au soir du 17 juin. Et, le PCR peut en avoir aucun. C'est mathématique. Que le PCR veut sauver les apparences, c'est normal. "Le PS ne peut pas avoir quatre députés, Huguette Bello et le sourire satisfait du PCR, ce n'est pas possible".

Paul Vergès a raison. La Gauche a l'opportunité de faire 7 sur 7. Je rassure toute de suite la Droite. La Gauche ne fera pas 7 sur 7. Le PCR ne le permettra pas. C'est normal. Tout d'abord parce que le PS n'apporte pas les contreparties demandées : l'Assemblée unique, le tram-train, la MCUR et la tête d'Huguette Bello. Et tout aussi important, il n'est pas question de laisser le PS devenir plus fort que le PCR dans le rapport de force à Gauche.

La menace déguisée du PCR proférée lors de la conférence de presse de début de semaine, n'a qu'un seul objectif : déplacer vers le PS la responsabilité de l'échec annoncé d'un accord de désistement républicain dans les deuxième, troisième et peut-être la quatrième circonscriptions. Reconnaissons à Paul Vergès deux choses : sa subtilité et son cynisme. Lorsqu'il dit que le Modem n'est pas dans la majorité présidentielle, il veut s'ériger en patron de la majorité présidentielle à La Réunion.

Une fois encore le PCR veut s'approprier une victoire qui n'est pas la sienne, bien qu'elle y a fortement contribué ou non. Quelle que soit le niveau de son implication, le PCR doit respecter la légitimité du PS. Le patron de la majorité présidentielle à La Réunion, c'est Gilbert Annette. Et personne d'autres. Et autre précision importante : appartiennent à la majorité présidentielle toutes celles et tous ceux qui ont voté François Hollande, que ce soit au premier ou au second tour. Huguette Bello, elle y est sans doute un peu plus que les autres, car elle n'a posé aucune condition pour y être...





      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par TEGO le 25/05/2012 03:50
" Qui du PS ou du PCR souhaite vraiment le désistement républicain ? " Le PCR n' a pas oublié le bras d'honneur des régionales Mars 2010 de l'équipe VERGOZ PS .
Le PS veut oublié l'affront " Chemin Bèf mort " Mars 2004 chez J. Max HOARAU PCR . Ce jour là le Sénateur VERGOZ i sa vé pli ou mèt a li quand lo pcr la chasse la délégation PS !
La campagne des législatives 2012 lé ouverte pour la Droite en battant le PS et le PCR sur la 1ère , 4ème , 5ème , 6ème , 7ème ( J. Claude LACOUTURE a sa chance d'être qualifié pour le 2d tour ) .

2.Posté par Canton 2 le 26/05/2012 11:13 (depuis mobile)
Souvenons nous de 2011 au cantonnale sur St Denis 2 avec le maintien de Alain Zaneguy avec les communistes de St Denis quand bien même le mot d'ordre "officiel" du PCR

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit