sak ifé nout jordu ék nout demin

"Oui, Samuel, la pauvreté existe à La Réunion, mais le RSTA n’est pas la solution"


Édito
Samedi 27 Juillet 2013

"Quand on parle pauvreté, il vaut mieux savoir de quoi l’on parle. Et plutôt que de venir au Barachois hurler avec les loups, nos politiques feraient mieux de lire les rapports de l’INSEE. Le taux de pauvreté à l’île de La Réunion est de 42 % en 2010".


"Oui, Samuel, la pauvreté existe à La Réunion, mais le RSTA n’est pas la solution"
"Le seuil de pauvreté est de 935 euros mensuels (hors revenus financiers non imposables). Toute personne dont le niveau de vie est inférieur au seuil est considérée en situation de pauvreté. Le taux de pauvreté recule de 4,5 points par rapport à 2007. Le seuil de pauvreté est calculé à partir du niveau de vie médian de France métropolitaine qui n'a progressé que de 2,7 % en trois ans contre 10,9 % à La Réunion.

La baisse du taux de pauvreté résulte ainsi de la croissance rapide des revenus intermédiaires à La Réunion, revenus qui se situent à proximité du seuil de pauvreté. Une personne demeurant à l’île de La Réunion a 4,6 fois plus de risque d'être en situation de pauvreté qu'une personne habitant en France métropolitaine.

Le RSTA a été supprimé le 18/02/2013 (date du décret 2013-146 qui reporte du 31/12/2012 au 31/05/2013 la fin de la mesure). Ce genre de mesure ponctuelle, prise à chaud, ressemble plus à un somnifère pour calmer les agitateurs ; idem pour la prime COSPAR…

Vouloir les pérenniser c'est participer à l'indignité de la mesure. En revanche :
- lutter contre la pauvreté et la précarité, quand on regarde le tableau ci-dessus, oui ;
- lutter pour des augmentations du SMIC, des bas salaires ou du RSA, oui ;
- indexer ces mesures sur l’écart de prix existant avec la métropole, oui ;
- le Revenu de Base Universel prôné par EELV est l'idéal à atteindre.

Pourtant il ne faut pas penser que les démunis sont si démunis que cela. Ils ne sont pas démunis de bon sens. Placés sous des contraintes fortes ils sont bien obligés d'optimiser leurs stratégies. Les pauvres communiquent entre eux, se refilent les bons coups, ils créent du lien social, sauf quelques cas isolés.

De même, pour le RSTA, les bénéficiaires savaient depuis plus de six mois que fin mai 2013 c'en serait fini et comme la plupart sont plus fourmis que cigales, ils ont pris les devants. Et la pauvreté concerne essentiellement les familles de sans emploi, donc exemptes du RSTA. Alors à quoi sert de vouloir le remettre ? D’ailleurs ce n’est même pas la seule demande de Samuel.

Samuel, tu es courageux, brave, dévoué, tu ne recherches pas, contrairement à ce que prétendent certains, la gloriole personnelle, tu dis, au micro de quelque radio, que tu te bats pour les Réunionnais, mais ton action est sans avenir.

Et contrairement aux apparences d'assistanat mises en exergue, les Réunionnais ne sont pas des mendiants. Ils ne t’ont pas attendu pour défendre leur dignité. Et c’est pour cela que tu n’es pas suivi comme tu l’aurais souhaité. Et le défilé des m’as-tu-vu n’y changera rien".

Dr Bruno Bourgeon, membre EELVR



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit