sak ifé nout jordu ék nout demin

"Organisations politiques : permettre aux Réunionnais de reprendre dignement le pouvoir sur le devenir de notre société"


Édito
Mardi 26 Juin 2012

"J’ai vu récemment le reportage "l'horizon cassé" dans Archipel sur France ô : retour sur les émeutes du Chaudron en 1991, analyse, regards croisés de différents acteurs du Chaudron et notamment de Jean Jo et d'un jeune du quartier dont les propos sont si justes et expriment si profondément leur désarroi face à notre société réunionnaise en perte de valeurs, en perte de sens, en perte de dignité…"


"Organisations politiques : permettre aux Réunionnais de reprendre dignement le pouvoir sur le devenir de notre société"
"Entre les effets pervers des dispositifs d'aide sociale qui conduisent à des stratégies d'adaptations insensées par les jeunes et les familles qui n’ont aucune perspective face au chômage (avoir plus d’enfants pour toucher plus d’allocations familiales, avoir un enfant pour avoir droit à un logement…) et la primauté du paraître induite par la société de consommation qui bouleverse l'ordre des besoins fondamentaux (se priver de nourriture pour payer son crédit voiture, son gsm et son abonnement au satellite…) : c'est là que se situe la véritable misère sociale.

Comment ne pas s’indigner face à une telle réalité sur laquelle nos élus ferment trop souvent les yeux ? Comment résister à cette fatalité ?

Tous ces élus qui sont au pouvoir depuis de nombreuses années, tel que soit le parti auquel ils appartiennent, tous ces élus sont coupables de ne pas avoir réagi et d’avoir permis de conforter cette situation de perte des valeurs humaines et morales qui dessert de façon dramatique le développement de notre île et qui renforce inéluctablement notre dépendance sociétale.

Force est de constater que rares sont les acteurs politiques sensibles à cette problématique et capables d’appréhender le développement à long terme. C’est pourtant sur ceux-là que nous devons pouvoir compter à l'avenir.

Après le désaveu subi aux dernières élections successives et à l’occasion de cette période de remise en question interne aux partis et mouvements qui animent la vie politique réunionnaise, c’est sur leurs projets pour sortir progressivement de ce marasme que La Réunion a besoin de réponses désormais.

La vraie question qui doit animer les réflexions des différents groupes n’est pas celle qui consiste à trouver les meilleures arrangements entre groupes pour occuper l’échiquier politique mais bien de déterminer comment faire pour permettre la conscientisation et permettre aux Réunionnais de reprendre dignement le pouvoir sur le devenir de notre société. Elle est là l’urgence".

Lotus



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit