sak ifé nout jordu ék nout demin

Opposer les transporteurs au reste de la population, n'y-a-t-il pas le risque de diviser les Réunionnais ?


Édito
Mardi 23 Juillet 2013

Le Collection des organisations syndicales, politiques et associatives, et des chefs d'entreprises, a sans aucun doute des motivations réelles et saines. Et pas question de mettre en doute leur objectif d'aider les Réunionnais ayant des difficultés à payer leurs taxes et impôts divers. Toutefois, indirectement ou directement, ses responsables de par leurs actions, vont opposer des Réunionnais. Il y a risque de plus de divisions au sein de la population locale. Surtout s'il y a en filigrane les Municipales 2014 et les Régionales 2015.


Opposer les transporteurs au reste de la population, n'y-a-t-il pas le risque de diviser les Réunionnais ?
De LKP (Liyannaj kont pwofitasyon) au Cospar (Collectif des organisations syndicales, politiques et associatives de La Réunion), le lien, c'est l'expression de la rue. Des actions revendicatives des professionnels de la route et du BTP au "Cospace" (Collectif des organisations syndicales, politiques, associatives et des chefs d'entreprises), il y aura le même lien, l'expression d'une corporation et des particuliers en difficultés dans le règlement de leurs dettes fiscales et sociales, et des taxes et des impôts divers.

Cette idée de demander au Comité de suivi, aux organismes d'Etat et à la préfecture de traiter les professionnels qui réclament l'étalement de leurs dettes, et les particuliers qui connaissent les mêmes soucis financiers, dans le paiement de leurs taxes et impôts, est novatrice. Et à double tranchant. D'une part, cette prochaine demande du Collectif aux organismes compétents, pourrait obliger le Comité de suivi à être "moins généreux" sur les délais accordés aux professionnels. Ce qui pourrait amener les transporteurs à durcir leur mouvement.

D'autre part, en matière de délais et d'échéances accordés aux professionnels ou/et aux particuliers, il pourrait y avoir de la surenchère malsaine. L'autre catégorie voulant toujours plus. L'Etat aurait alors l'opportunité des les renvoyer dos dos. Sans leur accorder le moindre délai pour l'étalement de leurs dettes. Le risque de voir s'opposer encore plus des Réunionnais, est grand. Surtout si on y ajoute l'entrée en pré-campagne électorale des Municipales 2014. Et la perspectives des Régionales 2015.





      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit