sak ifé nout jordu ék nout demin

Nassimah Dindar succède à Gino Ponin-Ballom à la SIDR


Dans la presse
Vendredi 29 Avril 2011

Gino Ponin-Ballom pouvait-il conserver son poste à la présidence de la SIDR ? Cette question qui n'en était plus une, a été un des sujets de discussion hier après-midi, à l'issue de l'assemblée plénière du Conseil régional, alors que se tenait l'assemblée générale de la SIDR.


Nassimah Dindar succède à Gino Ponin-Ballom à la SIDR
Gino Ponin-Ballom va se retrouver de plus en plus à l'étroit au sein de la majorité "arc-en-ciel" du Conseil général, et du conseil municipal de la mairie de Saint-Denis. Soupçonné par certains des conseillers généraux de la majorité départementale "d'être trop proches de l'opposition de Droite", l'élu de la Montagne a une position aujourd'hui particulière.

D'une part, sa probable candidature aux municipales de 2014 va aussi compliquer ses relations avec le PS Nord, et sa participation à la vie municipale dionysienne. D'autre part, Gino Ponin-Ballom, véritable électron libre, ne va pas faciliter la tâche de Nassimah Dindar. "L'une des raisons pour laquelle, elle a pris le poste de président, c'est pour ne pas le laisser au PS".

Nassimah Dindar - volontairement ou involontairement - prive Gino Ponin-Ballom d'un outil performant dans la course à la mairie de Saint-Denis (le conseiller général de la Montagne ne sera pas candidat aux législatives à Saint-Denis. Nassimah Dindar, elle, devrait briguer un siège à l'Assemblée nationale".

Jismy Ramoudou



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 14 Avril 2016 - 07:43 ​DROIT DE RÉPONSE

Mardi 3 Février 2015 - 19:14 La première d'après qui ?