sak ifé nout jordu ék nout demin

Nassimah Dindar : "Préserver le caractère de "bouclier social" que revêt le Conseil général"


Dans la presse
Lundi 7 Mai 2012

La présidente du Conseil général, Nassimah Dindar, adresse ses sincères félicitations à François Hollande, nouveau président de la République, et lui transmet tous ses vœux de réussite pour son quinquennat.


Nassimah Dindar : "Préserver le caractère de "bouclier social" que revêt le Conseil général"
La France, et plus particulièrement La Réunion, connaissent une crise économique et sociétale sans précédent. Il est donc impératif que ce nouveau quinquennat s’inscrive dans l'action immédiate et concertée, au-delà des querelles idéologiques et dans l’intérêt de tous.

A ce propos, la présidente du Conseil Général s’est engagée dans cette démarche dès l’entre-deux-tours. Elle a adressé une lettre ouverte aux deux finalistes afin de les interpeler sur leur vision de La Réunion et les mesures indispensables qui devront être adoptées durant les cinq prochaines années : lutte contre la vie chère et les monopoles, continuité territoriale, développement économique, aide aux entreprises, création d’emplois, notamment en faveur des jeunes, prise en compte de l’urgence sociale, nécessaire réforme de la dépendance et de la prise en compte de la précarité de nos personnes âgées, adaptation des normes européennes au contexte local...

La présidente du Conseil Général invite le nouveau Président de la République à porter une attention particulière sur le diagnostic et les propositions inscrites dans cette lettre ouverte. La République doit en effet avoir un regard plus attentif sur ses départements ultra marins qui sont une chance et non une charge pour La France.

Car ce sont les Outre-mers qui donnent à la France sa dimension planétaire. Ce sont les Outre-mers qui permettent à la France d’avoir l’une des plus vastes zones maritimes au monde.

Nassimah Dindar rappelle par ailleurs la position du Conseil Général de La Réunion quant à la réforme des collectivités dans le cas où celle-ci serait poursuivie. Ainsi il est essentiel, comme l’a indiqué la Commission Outre-mer de l’Association des Départements de France que Nassimah Dindar préside, que soit préservé le caractère de "bouclier social" que revêt le Conseil général, outil de proximité directe avec les citoyens.

Dans le contexte de crise actuel, la Présidente du Conseil Général appelle le nouveau Président et le gouvernement à venir à maintenir l’effort de solidarité nationale envers La Réunion. Elle souligne que les Collectivités territoriales, et particulièrement le Conseil Général, sont des moteurs indispensables de l’emploi et de l’économie locale, d’autant plus nécessaires à La Réunion où 30% de la population active est au chômage.

Il convient donc de leur reconnaître ce rôle et ne pas obérer davantage encore leur situation financière déjà très tendue. Elle rappelle par ailleurs que le Conseil Général a dû financer sur ses fonds propres le versement du Revenu de Solidarité Active (RSA) pour partie non compensé par l’État, sans pour autant augmenter la fiscalité locale.

Il a été souligné avec satisfaction que dans le débat télévisé, référence a été faite à un nouveau souffle pour la décentralisation. Mais il est opportun de rappeler que le Conseil Général de La Réunion, qui fait beaucoup pour les plus défavorisés, ne pourra plus continuer à assumer la plénitude de son indispensable action sociale si les dépenses liées aux compétences décentralisées ne sont pas intégralement compensées.

La Réunion, inscrite au Patrimoine Mondial de l’Unesco, a déjà subi deux feux de forêts catastrophiques. Des moyens humains et matériels doivent être alloués à notre département de matière pérenne.

En tant que présidente du Service Départemental d’Incendie et de Secours, Nassimah Dindar réitère sa demande de voir basé à La Réunion un avion bombardier d’eau durant les étés australs, seul moyen capable de prévenir cet environnement unique au monde.

Sur l’ensemble de ces points, la Présidente du Conseil Général réaffirme son engagement à se faire le porte-parole des Réunionnais au plus haut niveau de l’Etat, afin que les attentes des Réunionnais soient prises en compte et que les promesses formulées lors de la campagne soient appliquées.

A ce titre, Nassimah Dindar s’engage à travailler en bonne intelligence avec François Hollande, convaincue de la nécessité de faire triompher l’intérêt de La Réunion avant celui des idéologues.

Communication Conseil général



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par MCB le 07/05/2012 16:59
Un coup à droite, un coup à gauche, un coup dans le melieu... Danseuse étoile dans une autre vie?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 14 Avril 2016 - 07:43 ​DROIT DE RÉPONSE

Mardi 3 Février 2015 - 19:14 La première d'après qui ?