sak ifé nout jordu ék nout demin

Mobilisation pour la défense du créole


Courrier des Lecteurs
Vendredi 1 Juillet 2011

Ce matin, à la Région, lors de l’assemblée plénière, un collectif d’acteurs culturels a tenu une manifestation afin de dénoncer notamment les propos inacceptables concernant le créole, tenus par le président de Région sur une antenne de radio nationale.


Ce collectif demandait la possibilité de présenter devant l’ensemble des élus leurs pétitions. Après un refus catégorique du président de Région et l’intervention d’autres élus, c’est au bout de deux heures qu’ils ont été reçus en délégation par deux vice-présidents ainsi que deux élues de l’opposition.

L’AJFER accorde une place importante, dans les luttes qu’elle mène, à la valorisation et à la défense de notre identité et culture réunionnaise au centre desquelles se trouve la langue créole.

L’AJFER est par ailleurs attachée à la liberté d’expression et au respect des diversités et par-dessus tout, elle se bat, quotidiennement, pour que le peuple soit entendu.
L’AJFER se rappelle et renvoie chacune et chacun aux discours flamboyants de début de mandature du président de région, claironnant que la pyramide inversée serait, plus que jamais, «la maison du peuple».

Après plus d’un an de mandat, l’AJFER est forcée de constater que la réalité est toute autre. En effet, d’abord lors de la bataille engagée contre les injustices dans les attributions d’allocations de formation doctorales, puis sur la réforme des retraites et aujourd’hui sur le créole, l’accueil est toujours identique : portail fermé, population exclue de la pyramide, vigiles en guise de comité d’accueil et pour tout interlocuteur.

La maison du peuple n’est plus, si tant est qu’elle l’ai été un moment.
Cette posture de rejet du dialogue avec les acteurs culturels et les simples militants engagés quotidiennement sur les questions linguistiques est la traduction exacte d’un débat conservateur entretenu dans les cercles mondains et fermés, autour de quelques anciennes gloires intellectuelles dont un grand nombre de ses thèses sont aujourd’hui scientifiquement périmées.

Ainsi, Robert Chaudenson, dont les prises de positions sont considérées comme l’alpha et l’oméga de la linguistique par le président de la Région et son équipe. Hélas, les postures de ce mandarin de l’université française sont aujourd’hui marquées du seul sceau d’une idéologie politique derrière laquelle disparaît totalement le raisonnement scientifique.

L’AJFER condamne fermement le manque de dialogue de la majorité régionale ainsi que son mépris envers la population qui ne fait qu’user de sa liberté d’expression. Elle ne fait ainsi que manifester sa légitime inquiétude, face au déni d’une nécessaire et utile politique de défense et de valorisation de la langue créole réunionnaise.

L’AJFER apporte son soutien sans réserve aux citoyens mobilisés ce matin. Ils sont par leurs actions, au quotidien, les piliers de la reconnaissance, de la valorisation et du rayonnement de notre culture dont la langue est au cœur.

Pour l’AJFER, 

Béatrice Leperlier



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par MCB le 01/07/2011 07:05
Créole avec K, sans K... i chamaille même, toujours et encore.
J'écris comme je veux, comme je peux, comme ça me fait plaisir de jouer avec les mots! Et pourtant j'ai fait de grandes études universitaires! Ne me demandez pas de lire une phrase en KWZ... mon cerveau i chauffe, mes neurones i suivent pu. Le charme de la musique est rompu.
L'essentiel c'est que zot la compris mon causement ou plutôt mon zembrocal!

2.Posté par Armand GUNET le 01/07/2011 12:55
Bonjour Mlle Leperlier,
Vous êtes pour le dialogue ?
Pourquoi ne discuteriez-vous pas vec moi ?
Je suis l'auteur de l'ouvrage le plus complet, le meilleur marché et le plus proche de la vérité historique sur notre créole !
J'attends ici votre réponse.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 17 Mars 2014 - 09:48 "L’arrogant mépris de Gilbert Annette !"