sak ifé nout jordu ék nout demin

Michel Fontaine à la ministre de l'Outre-mer : "Augmenter la contribution de l'Etat aux contrats aidés"


Édito
Samedi 3 Mars 2012

"Si nous pouvons nous réjouir du calme qui parait revenir progressivement, nous avons TOUS été frappés par les mouvements extrêmement violents qui ont secoué plusieurs villes de notre territoire".


Michel Fontaine à la ministre de l'Outre-mer : "Augmenter la contribution de l'Etat aux contrats aidés"
"Ces émeutes ne peuvent être que condamnées. Néanmoins, et il nous faut le reconnaître, elles sont sous plusieurs égards, révélateurs d’un profond malaise social.

 A l’instar de votre analyse tout à fait pertinente, Madame La ministre, je suis d’avis que les vrais problèmes sont la précarité et le chômage. Et la résolution de cette double problématique passe indubitablement par l’emploi, qu’il soit aidé ou pérenne, qu’il puisse être public ou sous initiative du secteur privé.

Je tiens particulièrement à saluer notre Préfet de Région qui a su mener avec succès les négociations, aboutissant ainsi à la baisse du prix de 60 produits de consommation courante, couplée aux mesures exceptionnelles touchant aux énergies. Les partenaires sociaux et économiques de l’île ont d’ailleurs qualifié ces mesures « d’historiques » !

Mais, notre devoir est de poursuivre les  efforts d’ores et déjà engagés et d’apporter des réponses précises et urgentes aux attentes et préoccupations des réunionnaises et des réunionnais, notamment aux plus jeunes d’entre eux.

Le développement endogène ce n’est pas « débrouillez vous vous-même », comme l’a dit un de nos collègues !!!!! C’est plutôt accompagner et soutenir les mutations nécessaires de notre économie par nos ressources locales et par le potentiel extraordinaire que constitue le bassin Océan Indien !!!!!!!!! Madame La Ministre, pouvez- vous nous précisez les mesures que le gouvernement a prises ou prendra à cet égard ?

Je terminerai mon propos, sur le dispositif de contrats aidés du secteur non marchand à La Réunion.
Savez- vous Mes chers collègues, Madame La Ministre,  que en 2011, une enveloppe globale de 27 790 contrat aidés a été attribuée par le gouvernement à notre département. Et que plus de 2000 n’ont pas été utilisés !!!!!!!!!
En parallèle, l’enveloppe du premier semestre de cette année a été augmentée de prés de 30%.
Cette situation est un paradoxe, une aberration et  un non sens !!! Mais qui trouve une explication dans le fait qu’aujourd’hui les collectivités locales et les associations  ne sont plus capables d’assumer les parts résiduelles qui leur reviennent.

Aussi, Madame La Ministre à situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles :

Pouvons-nous envisager une augmentation de 10% des taux d’aide de l’Etat pour les contrats aidés du secteur non marchand, ainsi qu’une réévaluation de la limite de prise en charge hebdomadaire à 26 heures ?"

Communication parlementaire



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par ZETTOR Axel le 03/03/2012 15:57
Lors du Conseil municipal de mardi 28 février, Michel Fontaine et sa majorité ont refusé de voter la motion présentée par les élus de l'opposition que vous pouvez lire ci-après:
Motion du Conseil municipal de la Ville de Saint-Pierre:
- Considérant la gravité de la situation Réunionnaise, caractérisée par le taux de chômage le plus élevé de la République Française frappant particulièrement les jeunes (60% des jeunes) ;
- Considérant la cherté de la vie plus élevée qu’en métropole (plus de 40% selon certaines estimations) ;
- Considérant que plus de 50% de la population vit au dessous du seuil national de pauvreté ;
- Considérant l’exaspération et le mécontentement de la population exprimés depuis plusieurs jours dans l’ensemble de l’Ile ;
- Considérant que les mesures annoncées par le Préfet le vendredi 24 février 2012, prises tardivement, sont trop éloignées des attentes de la population en colère.

Dans un souci d’apaisement et pour que cessent toutes les violences, que nous déplorons, le Conseil municipal de la ville de Saint-Pierre réuni ce jour :
- demande au gouvernement, de mettre en place sans délai des mesures d’urgence afin de répondre à la détresse sociale qui écrase les plus démunis de notre société ;
- demande aux autorités publiques d’appliquer les prérogatives des Commissions Interministérielles de l’Outre Mer issues des états-généraux, en favorisant en priorité l’emploi des jeunes Réunionnais ;
- demande à l’Etat de mettre en œuvre impérativement des solutions et des moyens sérieux, efficaces et adaptés à la situation locale, pour mieux garantir la cohésion sociale, notamment par « un système de régulation des prix, allant de leur détermination au contrôle des pratiques ». Alex torrez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit