sak ifé nout jordu ék nout demin

Meetings politiques PS : "Va t-on reprocher à Lurel ce que Jégo, Penchard et bien d'autres avant lui, ont fait ?"


Édito
Mardi 22 Octobre 2013

Suite à l'article de Marie-Anick Fougeroux, secrétaire de La RéunionEcolo : "Scandale ! Le ministre Lurel en campagne électorale pour les socialistes locaux aux frais des contribuables", citoyens, politiques et presse ont réagi. "Voilà ce qui en ressort. Les écolos de Droite et les Frontistes font cause commune sur bien des sujets, avec la même démagogie. A force de tirer sur tout, on en arrive à fricoter avec les réactions primaires de certains partis. Quel ministre par le passé n'a pas agi de la même manière ?"


Meetings politiques PS : "Va t-on reprocher à Lurel ce que Jégo, Penchard et bien d'autres avant lui, ont fait ?"
"Est-ce pour autant qu'il faut lui en faire reproche ? Jégo fut apprécié de tous pour sa grande proximité et son écoute. Va t-on reprocher à Lurel ce que Jégo, Penchard et bien d'autres avant lui ont fait ?

Le ministre en question devrait-il soigneusement éviter de faire des déplacements à l'approche d'élections ? On est mal parti si l'on regarde l'agenda politique de 2014 et celui de 2015. Pas moins de cinq élections.  

N'y a t-il pas plus urgent de discuter de la défiscalisation, du CICE, du logement intermédiaire, des contrats d'emplois d'avenir, des contrats de génération,  de l'avenir de l'agriculture réunionnaise,  des RUP, des îles vanilles, des grands travaux  à entreprendre?

Franchement, on a bien compris que ce qui vous importe c'est médire à tout bout de champ, de remplir votre fonction de secrétaire, et d'intoxiquer le débat politique parce que l'autre a le malheur de ne pas partager votre conviction.

Pour autant, dire que j'approuve tout ce qui se fait et se dit actuellement serait un mensonge et je me pose toujours trois questions :  Peut-on faire mieux   ? Pourquoi les autres pensent  ? Que nous apprend le passé ?

Alors je vous le dis : Qu'il fasse dix, quinze voyages par an cela m'est égal si le chômage baisse de manière aussi conséquente, si les logements neufs dépassent les 9.000 unités annuelles (seuil jamais dépassé sous la Droite), si l'investissement revient et si la croissance est au rendez-vous...

Car voyez-vous, vous critiquez après un an et demi de mandat de Hollande. Or en ce mois d'octobre 2008, plus d'un an et de demi après son élection,  Sarkozy annonçait l'arrivée de la crise en France et la fin de ses belles promesses.  

La seule différence est qu'il succédait à douze années de Jacques Chirac et que la crise systémique a été sous-évaluée dans ses conséquences. Hollande arrive après cinq années calamiteuses où 600 milliards d'euros ont été brûlés pour relancer l'économie et colmater les fuites.

Donc soyez humble à défaut d'être productive en idées. Soyez moins bruyante, car tant de jeunes au chômage et de vieux retraités en détresse souffrent ou pleurent sur des choses plus importantes et plus concrètes que vos jérémiades".

Internaute



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par @ Paul VERGES le 22/10/2013 06:49
Bonnet blanc , Blanc bonnet à UMPS !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit