sak ifé nout jordu ék nout demin

Mardi 10 septembre, Prosper Eve, Sudel Fuma, Yvan Combeau… parleront de Michel Debré


Invité(e)
Dimanche 8 Septembre 2013

L’unité de recherches océan Indien organise une journée d’études sur le thème, Michel Debré dans l’histoire de La Réunion (1963-2013).


Mardi 10 septembre, Prosper Eve, Sudel Fuma, Yvan Combeau… parleront de Michel Debré
Avec la Commission des historiens de l’océan Indien, le soutien de l’Observatoire des sociétés de l’océan Indien (OSOI) et l’aide de la Région Réunion, ce séminaire se tiendra à l’Université de La Réunion dans la salle Canter.

Début de cette journée d’histoire, Mardi 10 septembre 2013, à 8h 30. Le détail de tout le programme se trouve ci-dessous. Le 5 mai 1963, Michel Debré est élu député de l’île de La Réunion. L ’ancien Premier ministre du Général de Gaulle entre sur la scène politique réunionnaise. Il devient l’élu de la première circonscription et le demeure pendant un quart de siècle.

Situation inédite, unique à ce jour, d’un premier ministre qui fait le choix d’une implantation dans l’Outre-mer français. Pendant plus de deux décennies, il redonne naissance à la départementalisation de La Réunion et s’attache    à    l’affirmation d’une conception de la France dans l’outre- mer.

Deux décennies marquées par des confrontations politiques (avec le PCR principalement) et la volonté d’être l’architecte d’une Réunion en plein développement dans ce second XXe siècle. Cinquante années après son élection (mai 1963), entre l’histoire et la mémoire, nous avons souhaité interroger la construction du récit de cet engagement ultra-marin et examiner les discours sur la période de l’après-Debré.

Trois dates 1963 – 1988 – 2013 limitent le projet qui court jusqu’à l’histoire très immédiate. La journée d’études historiques associe plusieurs approches (idées poli- tiques, études sociales, informations/ communications...) et des regards extérieurs avec des historiens mauriciens et malgaches.

Journée d’histoire
Mardi 10 septembre 2013 Salle Canter Programme 8h30-9h00 :
Accueil des participants 9h00 : Ouverture officielle (Présidence de l’Université - Région Réunion - OSOI)
Yvan Combeau : Michel Debré : Histoire et Mémoire (2013-1963)
10h00 : Gilles Gauvin : La Nation, la République et la Démocratie ou comment comprendre la philosophie politique de Michel Debré
10h15 : Prosper Eve : L’île de La Réunion de Michel Debré
Débat Pause
11h00 : Lucile Rabearimanana : Michel Debré – Philibert Tsiranana 1958-1972. Convergence des points de vie – relations étroites
11h15 : Denis Alexandre Lahiniriko : La Réunion et Madagascar dans les années 1960 :    deux trajectoires sous Michel Debré et Philibert Tsiranana
11h30 : Manorama Akung : Michel Debré et l’évolution de la vie politique à l’île Maurice
Débat
12h00 : Pause
 14h00 : Bernard Idelson : Michel Debré et les médias réunionnais
14h15 : Martine Peters : Femmes et associations dans les années Debré
14h30 : Sudel Fuma : Michel Debré et les enfants de La Creuse : une mémoire meurtrie...
Débat Pause
15h15 : David Gagneur : Michel    Debré et les    fêtes du tricentenaire du La Réunion (3-10 octobre 1965).
15h30 : Nelson Navin : La réaction de l’opinion publique au retrait de Michel Debré
Débat
16h00 : Conclusion de la journée

Université



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par L AMER MICHEL, REPRESENTANT DE L AMER PATRIE le 08/09/2013 11:25
Une départementalisation coloniale :

Ce cher Monsieur serait un des acteurs de l'assassinat d'Algériens en Françe avant l'indépendance de l'Algérie !
L'arrivée de Michel Debré est une ingérence dans les affaires réunionnaises car les Préfets de l'époque n'avaient aucun pouvoirs sur ses décisions !

J'espère que les Monsieur Prosper Eve et Sudel Fuma ne manqueront pas de nous informer sur le dérives de ce ministre qui a aidé à l'instabilité politique de cette départementalisation bananière !

J'espère que vous ne manquerez pas de signaler la présence de quatre policiers dont nous avons les noms, hommes de mains de Michel Debré dont le préfet ne pouvait contrôler les agissements chargés entre autre de faire régner sa politique!

C'était Michel Debré qui choisissait les candidats de droite dans les communes !
Michel debré aurait envoyé ses policiers menaçer de mort un homme politique qui refusait de céder sa candidature à une élection municipale !

Il y aurait eu une émeute à Saint Louis où l'on aurait ordonné le préfet la veille de ne pas dépêcher de gardes mobiles, peut être ce jour là, il y aurait eu un carnage, mais cette fois çi, le préfet a désobéi pour amener la sécurité !
Je connais la personne qui a soufflé le mot au préfet, la veille de l'élection pour lui conseiller de dépêcher la garde mobile et le préfet aurait répondu, mais Michel Debré ne veut pas !

Michel Debré est également celui qui a mis en plaçe le BUMIDOM.
Un ami a moi a voyagé durant son mandat de conseiller général et aurait vu un hôtel dans lequel on effectuait des passes à Paris. Les femmes réunionnaises envoyées par le Bumidom étaient devenu des putes !

De l'époque de Michel Debré, on se rappelle également du bourrage des urnes, des fraudes avec la complicité de la presse, des services de l'Etat comme le référendum de 1968 où un sous préfet aurait refait pendant une nuit toutes les signatures d'un bureau de vote à Saint Louis pour faire basculer le OUI !

Michel Debré a orchestré le départ de 185 000 réunionnais depuis les années 60!

Il n 'y a pas de philosophie, de démocratie, de notion de république, de nation dans l'oeuvre de l'Amer Michel, si ce n'est que mieux assimiler le peuple réunionnais pour combattre le désir d'autonomie!
Comme par hasard, après la fin de la guerre d'Algérie et du conflit Malgache, on a trouvé l'argent pour mettre en plaçe un chantier de développement à la Réunion, que doit on penser ?
Que de 1946 à 1962, la Réunion n'était pas un département ?

Et si chers historiens vous essayez de tordre du cul pour C... droit, c'est que peut être vos oreilles ont été soufflés d'un message clair de la part de POT POL de ne pas trop nuire à son image, l'image de papa Debré !

Il faut encourager la célèbre bise de Pot Pol au fils de l'Amer Michel à l'aéroport !

Nous rendons hommage aux morts de la politique Debré !
Ainsi que toutes les victimes de cette politique dans lequel on inclus les victimes du parti opposant, ces victimes sont le peuple réunionnais !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 27 Décembre 2013 - 01:00 Carburants : plus de 1000 emplois en danger