sak ifé nout jordu ék nout demin

Mairie du Port : "Les fonds publics ne doivent pas servir à protéger les marges exorbitantes des pétroliers"


Édito
Vendredi 30 Mars 2012

Le conseil municipal du Port appelle à des solutions justes et durables au bénéfice des consommateurs et des professionnels.


Mairie du Port : "Les fonds publics ne doivent pas servir à protéger les marges exorbitantes des pétroliers"
"L’inéluctable hausse des produits pétroliers, sous le double effet d’un accroissement de la consommation mondiale et de la raréfaction des ressources, doit nous encourager à favoriser le passage à des modes de transports non polluants, et particulièrement au réseau ferré, seule alternative à l’impasse des énergies fossiles.

A l’heure où l’alternance semble se profiler à la tête de la République, la question des prix, et plus particulièrement celle des carburants, si essentielle dans nos terres dépourvues de ressources pétrolières propres et éloignées des sources d’approvisionnement traditionnelles, doit être posée une nouvelle fois.

Dès lors, seules des mesures fortes, recourant à l’autorité de la République, peuvent mettre un terme à la situation de monopole qui pèse sur La Réunion. Il convient donc, afin de sortir de l’impasse actuelle, d’étudier tous les moyens pour agir sur la filière et obtenir un prix acceptable à la pompe.

 Tant la Constitution française que le statut de RUP ouvrent la voie à des solutions dictées par la spécificité des enjeux en territoires ultra-marins. De surcroît, il faut rappeler que le Préambule de la Constitution de 1946, qui a valeur constitutionnelle au titre du "bloc de Constitutionnalité", permet par son alinéa 9 d’envisager un contrôle accru de la sphère publique sur des structures telles que la SRPP.

En effet, ce texte dispose que "tout bien, toute entreprise dont l’exploitation a ou acquiert les caractères d’un service public national ou d’un monopole de fait doit devenir la propriété de la collectivité".  

La permanence et l’aggravation d’une distorsion des prix  des carburants, intolérable pour les consommateurs et les professionnels sont, en période de crise, un facteur majeur de déstabilisation de l’économie et de la société réunionnaise.

Ce problème doit enfin faire l’objet de solutions structurelles et durables, concertées avec un pouvoir central déterminé à assumer son rôle envers les outre-mer.

Conformément à la loi et aux dispositions constitutionnelles en vigueur, l'Etat doit être mis en mesure d'assurer son rôle de régulation, afin de garantir un juste prix aux consommateurs, et de mettre fin aux distorsions de prix notoires qui affectent le marché des carburants à La Réunion.

Le Conseil municipal du Port réaffirme le principe selon lequel les fonds publics ne doivent pas servir à protéger les marges exorbitantes des pétroliers et appelle solennellement à un réinvestissement par la puissance publique de la question des carburants à La Réunion".

Mairie du Port



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par Tipiman le 30/03/2012 04:51
Bien vu, les fonds publics (n'est-ce pas Didier Robert), ne dovient pas servir à enrichir les pétroliers
régionalisation (faute de nationalisation) de la SRPP
et a bas les monopoles et oligopoles (comme par exemple, dans le bricolage...)

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit