sak ifé nout jordu ék nout demin

MONSIEUR LE PRÉSIDENT, Z'ENFANT I GAGNE PAS LIRE !


BLOG INFOREUNION•NET
Dimanche 8 Avril 2012

L'avenir des enfants, une question de gros sous.


Quand nana tracas dans la tête, i gagne pas apprendre.
Quand nana tracas dans la tête, i gagne pas apprendre.

Suppression de postes d’enseignants, disparition des RASED (Réseaux d’Aides Spécialisées aux Elèves en Difficultés) : poil à gratter de l’Éducation Nationale, dispositif efficace mais trop onéreux.

Pensez donc : des maîtres spécialisés (1 à 2 ans de formation) sans classe, s’occupant de quelques enfants à la fois. Pas rentable du tout ! 

Pourtant le travail des RASED n’est pas une affaire de tout repos : projet individualisé avec l’équipe éducative, soumis à l’inspecteur de circonscription avec bilan quantitatif semestriel, réunions de synthèses hebdomadaires avec les maîtres pour évaluer les progrès des enfants...

Sans compter le travail de liaison avec la médecine scolaire, les services de protection de l’enfance, de pédo-psy, les orthophonistes… Pas de prise en charge sans avoir rencontré les parents, sans leur accord écrit, sans avoir évalué les difficultés de l’enfant et poser un contrat avec lui.

A la place, on propose le « soutien ». Qu’entend-on par ce mot ? Qui le fera ? Des intervenants privés ? 

Quand on sait que les difficultés d’apprentissage - rien à voir avec la paresse ou la tête lé dur - sont le révélateur d’un mal-être qui prend sa source au sein de la famille, aider un enfant en échec ne relève pas de l’improvisation, autrement pourquoi aurait-on formé des maîtres spécialisés utilisant des techniques spécifiques ? Toute la bonne volonté du monde ne suffit pas.

La proposition de « 2000 euros » alloués par enfant en échec, semble une sorte de bricolage hâtif, non pensé dans le but d’obtenir un crédit de bonne foi. Celui qui a fait cette promesse, encore faut-il qu’il soit réélu ?

 


Marie Claude Barbin



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par Gérard Jeanneau le 11/04/2012 05:16

Z'enfant i gagne pas lire ! C'est un fait, mais ce n'est pas la faute du président de la République. Il peut dépenser encore des sommes folles, ajouter d'autres enseignants, le résultat sera le même.

Il faut en finir une fois pour toutes avec cette méthode semi-globale pour la lecture. La meilleure, et qui a fait ses preuves, c'est la méthode syllabique, le simple b a ba : il faut aller du simple au complexe. Et cette méthode exige des efforts. Hélas, et surtout depuis mai 68, tout doit être ludique, tout doit être sucré, le moindre effort doit être banni chez les bambins. Dès son premier sourire, l'enfant sait qu'il est roi; et dès lors, il va subir les affres de sa royauté.

Il faut éduquer les parents, une école pour eux : avec des parents bien leur tête, avec de vrais parents-éducateurs qui sentent qu'ils ont un enfant à éduquer et non une poupée avec laquelle on joue, tout ira bien; sinon l'enfant-roi nana tracas dans son tèt, i gagne pas apprendre.

A mon époque, pas d'école maternelle, mais on avait des parents qui savaient que le sens de l'effort est une notion sacrée même en bas âge. Et l'on était alors prêt pour la méthode syllabique. Et je n'ai pas connu de cas d'illettrisme dans mon entourage.

Marie-Claude Barbin doit revoir sérieusement sa copie !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 6 Juillet 2016 - 04:50 Bonne fête de l’Aïd al-Fitr