sak ifé nout jordu ék nout demin

MCPE : Touch' pas aux minima sociaux


Courrier des Lecteurs
Dimanche 19 Juin 2011


Au moment où les allocataires de R.S.A sont devenus des cibles  de la facilité et de la démagogie circonstancielle sous des aspects différents  du manque de travail, d’insertion, et des difficultés d’une relance de l’activité économique, le Mouvement Citoyen pour l’’Emploi tient à rappeler quelques convictions :

1 ) A l’unanimité, il souligne le caractère dramatique de la situation marquée par le chômage. Outre qu’elle porte atteinte aux droits fondamentaux de beaucoup de personnes, elle est aussi une menace grave pour la cohésion sociale, donc pour l’’avenir de la Réunion.

2) S’agissant du phénomène dévastateur du chômage, il est nécessaire et urgent que tous, en particulier ceux qui sont aux responsabilités ou qui détiennent les leviers du pouvoir politique ou économique, fassent tout ce qui est possible pour porter remède à une situation particulièrement pénible.
D’où la sommation du mouvement au gouvernement de ne pas toucher aux acquis sociaux des allocataires du R.S.A.

3) A ceux qui sont privés d’emplois,  de logement ou en situation précaire, le Mouvement citoyen pour l’Emploi exprime son entière solidarité. Vous êtes atteints dans votre dignité. Nous ne pouvons l’accepter. Dans l’attente des solutions politiques et économiques, nous partageons vos craintes et votre souffrance. Notamment en raison des menaces qui se précisent autour des allocataires du R.S.A. (taxe d’habitation – redevance télé – obligation de déclarer l’épargne – déclaration imposable du R.S.A ) …etc.

4) Nous soutiendrons toutes les mobilisations dans ce sens pour vous prendre en mains. Les droits que vous revendiquez se situent dans l’urgence et nous ne voulons pas croire que le gouvernement validera toutes les propositions actuellement soumises au débat ! De tout cœur, nous souhaitons que vos cris pour un travail ou un toit, soient entendus, que les initiatives des élus qui militent à vos côtés soient retenues.

5) En matière d’habitat, justement, 4714 logements c’est bien, mais on peut et on doit faire mieux !

6) A ceux qui osent investir, à ceux qui prennent des initiatives, dans les secteurs économiques, nous exprimons nos encouragements. Votre audace et votre foi sont un «  refus de la fatalité ». Nous voulons vous appuyer : que votre exemple soit suivi, qu’il n’y ait  pas de freins  administratifs et ou politiques à vos projets au service de la société Réunionnaise

Enfin, comment dépasser tiques, afin d’être crédibles, efficaces et solidaires de tous les laissés pour compte en train de s’enfoncer dans le désespoir ? Comment être solidaires face à cette situation avec des remises en cause et des contradictions permanentes ?

C’est, en conclusion, peut être cherché ensemble, des solutions qui respectent la dignité humaine d’une part, et, d’autre part, développer un état d’esprit qui permette au maximum, la responsabilité et la créativité locale.




      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 17 Mars 2014 - 09:48 "L’arrogant mépris de Gilbert Annette !"