sak ifé nout jordu ék nout demin

Lettre ouverte au président de la République !


Édito
Mercredi 23 Juillet 2014

François, vous permettez que je vous appelle François ?.


 

 Tonton, c’est beaucoup trop familier et ça déjà été utilisé pour l’autre socialiste-président au siècle dernier. Mais si, souvenez vous le copain de la Voyante TESSIER qui faisait parler les astres, de SEVRAN qui aurait dû être arrêté pour avoir  fait chanter  des vieilles toute sa vie, le beau-frère de l’inspecteur NAVARRO de la télé… enfin mince il était  connu en son temps !. Certes, il n’avait pas fait la une de CLOSER et les journaux n’ont révélé l’existence de MAZARINE que bien longtemps après , mais alors quelle classe à la Française!. Vous, François, notre nouveau président, c’est un autre style . Si Tonton a supprimé la peine de mort , vous, vous avez l’intention de faire voter une loi pour supprimer  la peine de vivre. Vous avez fait voter le mariage pour tous alors que vous et vos députés socialistes , des enseignants ou des fonctionnaires sont, en majorité, pour l’union  libre. Et comme l’exemple vient , toujours, d’en haut et que les lois doivent refléter  la réalité de notre vie moderne et trépidante, pourquoi ne faites vous pas  voter une loi pour le mariage à 3 ?.  Vous connaissez bien le sujet . L’adultère est devenu une réalité à notre époque et on peut même dire qu'il s'est démocratisé. Cessons de faire la politique de l'autruche . 60 % des couples mariés le pratiquent régulièrement. Certains observateurs et statisticiens  prétendent que nous pouvons atteindre même   jusqu’à 80 % de pratiquants clandestins et particulièrement dépendants, entre midi et 14 heures  les jours de semaine. Cette loi ne pourra avoir que de multiples effets positifs : Premièrement, Lorsqu’on sait qu’il y a plus de 60% en ville et plus de 5O % dans nos campagnes, de divorces dus à la pratique  clandestine de l’adultère, cette loi permettra,  enfin, de désengorger les tribunaux de toutes ces procédures de divorces inutiles.  Des procédures de divorces  inutiles quand, deuxièmement,  on sait que la plupart  des pratiquants récidivent dans l’année qui suit, en se remariant, en se pacsant ou pire  en se remettant en couples, sans être mariés, dans le péché , toujours à deux malheureusement, faute d’une aide thérapeutique pour ces français et françaises  historiquement dépendants.  Sans parler des  dealers, ces sites de rencontres ( Meetic, faceboock, ces pseudo traitements de substitutions qui n’empêchent pas la récidive ) auxquels de nombreux Français sont obligés d’avoir recours pour faire de nouvelles rencontres, compte tenu que la plupart d’entre eux , ont une vie de merde et qu’ils ne rencontrent que des cons au bureau, au Pôle emploi   ou chez leurs voisins alcooliques. Des inscriptions qui peuvent s’élever à plus 1.000 € pour les plus accrocs, les plus dépendants et surtout les plus moches. Une véritable économie pour les plus bas salaires. Nous supprimerons définitivement,  comme dans la loi sur l’IVG la notion « d’état de souffrance », en  élargissant  la notion de « fidélité » nous  supprimons des mots extrêmement sensibles et souvent mal vécus comme :  cocu, amant, maîtresse, bigamie ou  polyandrie. Oui, je sais les femmes utilisaient rarement ce mot de polyandrie pour deux raisons :  elles ignorent toujours  son existence ou elles ont toujours fait semblant de ne pas en comprendre le sens. Il est urgent que le mariage à 3 soit reconnu, accepté, légalisé, qu’il sorte enfin, de la clandestinité car les sondages sont alarmants :  en 2013, 45 % des hommes prétendaient avoir recours à l’adultère ou avaient carrément une accoutumance ayant des conséquences de doubles vies permanentes et dont le sevrage semblait difficile.  Alors que seulement 22 % des femmes reconnaissaient avoir pratiqué l’adultère dans des conditions souvent dangereuses et parfois difficiles comme  dans les toilettes sur leur lieu de travail ou sur la banquette arrière de leur Smart à crédit .  Je sais vous vous dites , Monsieur le Président, compte tenu que nous sommes à peu près autant d’hommes que de  femmes en France,  mais comment cela a pu être possible que nous ayons ? :45 % pour les hommes adultères et 22% seulement pour les femmes. Eh bien voici encore un  des grand  avantage de cette loi, les femmes ne seront plus obligées de mentir alors que nous le savons tous, contrairement aux hommes,  les femmes sont naturellement honnêtes, franches et toujours en quête de vérité. D’ailleurs, Jean Ferrat chantait dans les années 80, « La femme est l’avenir de l’homme ». La seule chose qu’il n’est pas précisé dans sa chanson  c’est à quelle date, à quelle échéance,  il fixait « l’avenir ». Voyant que nous sommes en 2014 et que la femme n’a toujours pas remplacé l’homme ni amélioré  l’espèce. Enfin, je m’égare……Grace à cette loi qui va supprimer le divorce, plus de familles recomposées, les enfants des deux pères ou des deux mères seront dans le même foyer, sous le même toit. Plus de belles mères acariâtres ou de beaux-pères indifférents, puisque les papas et les mamans seront présents en permanence.  Avec le mariage à trois nous supprimons la presque totalité  des risques d’infertilité . Il est bien rare que les deux hommes ou que les femmes soient  complètement stériles. Le mariage à 3,  est toujours appelé « adultère » avec mépris  lors de leurs manifs « du mariage pour deux et pas plus », mais nous les combattrons ! Vous vous demandez sans doute, je le devine, si le mariage à 3 devra être étendu au mariage gay ?  Evidemment, pas de discrimination, le mariage à 3, tous sexes  « confondus ». Si De gaulle a donné le droit de vote aux femmes, Giscard le droit à l’IVG pour les femmes, Chirac , Sarko et vous-même avaient , également, beaucoup « donné » aux femmes. Alors, c’est le seul moyen de faire remonter votre  cote de popularité dans les sondages : Dépénalisez l’adultère et plus de 60 % des Français se reconnaîtront et voteront pour vous à la prochaine présidentielle.
Serge LACOUR
Politologue amateur, mais averti.

Serge Lacour



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit