sak ifé nout jordu ék nout demin

Les socialistes Réunionnais étaient à mille lieux de la réalité


Politique
Jeudi 23 Avril 2015

Après s’être honteusement attaqué aux travailleurs pauvres à La Réunion, à postériori, Le Gouvernement donne raison aux Réunionnais qui s’étaient mobilisés devant la préfecture pour le maintien du R.S.T.A !


UNE VICTOIRE MORALE PSYCHOLOGIQUE POLITIQUE ET SOCIALE

Les socialistes Réunionnais étaient à mille lieux de la réalité

Certains diront, « il vaut mieux tard que jamais » ? Et d’autres retiendront – ils  que celui qui ne se bat pas, a déjà perdu ?

Pourquoi ?

La future prime d’activité pour les travailleurs précaires, se précise et le gouvernement vient de donner  raison à postériori, au millier de Réunionnais qui s’étaient mobilisés, sans succès, devant la préfecture, pour le maintien du R.S.T.A !

2 ans perdus pour rien !

Cette nouvelle prime que propose Manuel Valls aujourd’hui, et  qui va remplacer les deux dispositifs existants, jugés trop complexes, révèle près de 2 ans plus tard à quel point les socialistes Réunionnais étaient à mille lieux de la réalité.

Même les personnes langues aujourd’hui, sont obligées de reconnaître que nous sommes passés, d’une effroyable décision du Gouvernement, à la consécration, d’une certaine manière, d’une victoire sociale des travailleurs d’une part, mais également, d’une victoire politique pour toutes les forces vives locales d’autre part, à l’exception du Parti Socialiste.

Quelle démonstration !

Dans les mesures que vient d’annoncer Le Premier Ministre, sur les contours de « la future prime d’activité », le Gouvernement socialiste vient en aide aux travailleurs pauvres… 

HOLLANDE SE MET – T – IL A RÊVER ?

ET Pourquoi maintenant ?

Pourquoi le maintient du R.S.T.A n’avait-il pas été défendu par les parlementaires socialistes, 0 La Réunion, alors qu’elle concernait les travailleurs pauvres ?

Les mêmes qui, à compter du 1er janvier 2016, vont bénéficier des nouveaux dispositifs que préconise Le Gouvernement aujourd’hui ?

Comme quoi, ma grève de la faim, n’avait que 2 défauts : 

  • la faiblesse d’être en avance de 2 ans, d’un côté, et de l’autre, le manque de mobilisation,  des travailleurs concernés !

 

Faut-il en rire ou en pleurer aujourd’hui ?

 

A chacun sa morale, à chacun sa conscience !

 

 

 

 


Samuel MOUEN



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 7 Septembre 2020 - 15:00 Alain BENARD : Candidat sur la 2e

Dimanche 30 Août 2020 - 08:17 Le combat continue