sak ifé nout jordu ék nout demin

Législatives : Jean-Paul Virapoullé sollicité dans la cinquième


Invité(e)
Vendredi 20 Janvier 2012

L'ex-parlementaire vit une retraite politique. A un train de sénateur. Toujours étonné que La Réunion lui est préféré Jacqueline Farreyrol, pour défendre ses intérêts au Sénat, Jean-Paul Virapoullé en a pris son parti. Même sans mandat politique, son emploi du temps reste chargé. Et, les sollicitations pour une intervention, arrivent à sa permanence…


Législatives : Jean-Paul Virapoullé sollicité dans la cinquième
C'est dans la défaite que l'on voit ses vrais amis. Pas sûr que cela fasse vraiment plaisir à Jean-Paul Virapoullé, de voir qu'il est toujours apprécié par une partie de la population de La Réunion. Surtout après la défaite aux municipales de 2008, aux Cantonales et aux Sénatoriales de 2011. L'ex-parlementaire a pris ses distances avec le microcosme politique.

Il est vrai que depuis sa défaite aux Municipales de 2008, un certain nombre de ses "amis" politiques "avait perdu son numéro de téléphone". Plusieurs l'avaient retrouvé puis l'avaient à nouveau et ce après les Sénatoriales de septembre 2011. Jean-Paul Virapoullé ne semble avoir ni rancune ni rancœur.

"C'est la politique, j'en connais les règles. Ce n'est pas parce que je n'ai plus de mandat que je vais me plaindre aujourd'hui. Il y a d'abord un renouvellement de la classe politique, il y aussi des jeunes talentueux qui arrivent, ils sont compétents, ils prennent leur place comme le définit la démocratie. C'est le jeu".

Ce jeu, Jean-Paul Virapoullé qui aura 68 ans le 15 mars prochain, n'a plus vraiment envie de le rejouer. Nombreuses sont les personnes qui l'appellent pour lui demander de ne pas lâcher et de se présenter aux Législatives. L'ex-sénateur est déjà dans un autre fonctionnement. Le retraité apprécie sa vie en famille, "avec ses petits enfants". Alors repartir pour un tour, il n'en a pas vraiment envie.

A moins que Paul Vergès soit candidat dans la cinquième, et lui donne un coup de main comme au bon vieux temps. Comme en 1988...




      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 27 Décembre 2013 - 01:00 Carburants : plus de 1000 emplois en danger