sak ifé nout jordu ék nout demin

"Le gaullisme n'est pas une nostalgie, c'est une espérance d'une brûlante actualité"


Édito
Lundi 12 Novembre 2012

Jean-François Copé, secrétaire général de l'UMP : "Il y a 42 ans, le 9 novembre 1970, le Général de Gaulle disparaissait à Colombey-les-Deux-Eglises. Bien sûr, nous commémorons en ce jour l'immense serviteur de notre pays qui, en 1940 comme en 1958, a su inverser le cours de l'Histoire en tirant la France du gouffre afin de préserver son intégrité et son honneur".


"Le gaullisme n'est pas une nostalgie, c'est une espérance d'une brûlante actualité"
"Mais le gaullisme n'est pas qu'une magnifique page de notre passé. Ce n'est pas une nostalgie, c'est une espérance d'une brûlante actualité. Car les recettes que le Général de Gaulle a appliquées au pouvoir peuvent nous inspirer alors que nous sommes frappés par une crise économique qui n'est pas moins inquiétante que celle de l'après Seconde Guerre mondiale.

Voilà les grandes lignes de l'action économique de redressement qu'il prônait, le 7 avril 1947 à Strasbourg dans son discours annonçant la création du Rassemblement du Peuple Français : « L'effort à accomplir ? (…) Il implique en premier lieu une réduction considérable des dépenses et, par conséquent, des activités de l'État. Ensuite, accroître notre production, tant agricole qu'industrielle, ce qui exige que tout le monde travaille au maximum. »

Dépenser moins, travailler plus, les exigences formulées par le Général de Gaulle sont exactement celles qui s'imposent à la France aujourd'hui. En 1947, comme en 2012, la clé de notre redressement réside dans la compétitivité. Elle réside aussi dans la capacité à fédérer toutes les forces vives de la Nation dans un projet commun, qui ne rassemble ni sur un consensus mou, ni sur la médiocrité, mais sur l'idée non négociable que la France a un destin, celui de la grandeur. Ce projet, c'est encore et toujours celui que porte l'UMP.

Malheureusement, l'héritage visionnaire du gaullisme est aujourd'hui malmené par François Hollande. C'est l'esprit des institutions de la Vème République qui est menacé par le retour programmée d'une dose de proportionnelle aux élections législatives. La proportionnelle mène au règne des partis et des majorités otages des extrêmes, comme ce fut le cas sous la très instable IVème République, qu'a rejetée de Gaulle.

C'est l'idée de souveraineté qui est fragilisée quand la gauche se refuse à baisser les dépenses publiques, alors qu'une dette incontrôlée place la France à la merci des marchés financiers, ou quand elle démantèle notre industrie nucléaire, socle de notre indépendance énergétique. C'est l'idée de rassemblement qui est battue en brèche quand la gauche favorise le communautarisme avec le droit de vote des étrangers, quand elle veut rejouer la lutte des classes et saper la participation, quand elle propose ce qui divise comme le mariage et l'adoption pour les couples homosexuels. Ainsi, quand François Hollande se pose en héritier de François Mitterrand et s'inspire des politiciens de la IVème République, il affaiblit la France.

Alors, plus que jamais, à l'UMP, quelle que soit notre sensibilité, nous pouvons trouver dans le gaullisme une source d'inspiration pour les combats du présent. Plus que jamais, malgré l'impasse dans laquelle nous conduit la France, nous devons conserver l'espérance car, comme le disait le Général de Gaulle ce 7 avril 1947 : « si nous n'étions pas le peuple français, nous pourrions reculer devant la tâche et nous assoir au bord de la route en nous livrant au Destin. Mais nous sommes le peuple français ! »

UMP



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par FAIVRE Daniel le 12/11/2012 12:44
éffacer le Précédent, celui ci est corigé.

Réactions sur un Article de l’UMP
Depuis plus de 40 ans tous les gouvernements qu’il( soit de gauche ou de droite, on se croirais en défiler militaire(c'est gauche-droite) ces deux partis politique ont créer plus de misère, plus de corruption, ce n'est pas le partie qui est mauvais ce son les hommes qui son mauvais, tous des malhonnêtes, existe t-il des élus nom corrompu oui très peux, c'est ce systèmes de la corruption et mafia, qui sème la misère et la mort, depuis le début de l'année qui a parler de la misère des très pauvres retraités des handicapés, de la maltraitance qu'il subisse, les retraites vous ne voulez pas les donner aux agriculteurs et aux vrais travailleur manuel du privé, vous les réservé pour vous les élus, pour les Députés et Sénateur, et pour les fonctionnaires qui travaille très peut, et aussi pour les étranger, et a qui vous soigner gratuitement avec notre argent, vous avez pendant plus de 40 ans fait des loi et écrit des textes débile, vous êtes tous dans tous les partie responsable et coupable de la misère, un homme honnête ne fais jamais de politique s'il ne veut pas se salir, mais des actions citoyennes et bénévole

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit