sak ifé nout jordu ék nout demin

"Le gaullisme, c'est une idée de la France également voulue par Dominique de Villepin"


Édito
Mercredi 11 Janvier 2012

Michel Briet a une haute opinion de la République. Une République solidaire. Le conseiller municipal de Sainte-Marie a aussi "cette idée de la France". La même idée de la France que l'ancien Premier ministre de Jacques Chirac, Dominique de Villepin. "Cette vision d'un grand pays grâce à son Outre-mer, où la Défiscalisation ne devient pas une niche fiscale".


"Le gaullisme, c'est une idée de la France également voulue par Dominique de Villepin"
"La France, ma France". Le général de Gaulle en parlait avec respect, comme d'une femme douce et sensuelle. Dominique de Villepin en parle comme d'un Monsieur d'un âge certain, fier et digne : "Et c'est un vieux pays, la France, d'un vieux continent comme le mien, l'Europe…" Michel Briet, lui, la regarde comme une guerrière au passé glorieux et au devenir rempli d'espoir. Avec Dominique de Villepin en chevalier sans peur.

"C'est une question de crédibilité. Les Français ont peu de foi dans les hommes politiques. Il est vrai que la dégradation du contexte économique mondial a augmenté l'image négative de la politique. Lorsque le général de Gaulle crée le gouvernement d'union nationale après la guerre, la France est en ruine. C'est tout un pays qui est solidaire autour d'un homme", explique Michel Briet.

"La France s'est relevée grâce à la solidarité, le respect de chaque Français et la volonté d'un pays à se sortir d'un marasme. Ce sont ces valeurs qui définissent le gaullisme. Ce sont ces mêmes valeurs que porte aujourd'hui Dominique de Villepin, candidat à l'élection présidentielle". Le fondateur de République solidaire précise chaque fois un peu plus "son idée de la France".

"Le citoyen est la priorité de Dominique de Villepin. Les mesures qu'ils proposent vont ce sens. C'est le cas avec le revenu citoyen contre un engagement citoyen. Si ce montant est passé de 850 à 550 €, il y a là une volonté de demeurer réaliste dans un contexte difficile. Tout citoyen doit demeurer un actif pour son pays. C'est donner ou redonner à chacun sa place, sa fieté et sa dignité".




      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit