sak ifé nout jordu ék nout demin

Le culot de Didier Robert


Édito
Mercredi 9 Février 2011

Préparer des Cantonales 2011 comme des Régionales 2010. Témérité ou inconscience ? La veille (mardi), Samuel Mouen pour la Fondation France Outre-mer a annoncé soutenir une liste de 14 candidats pour le prochain scrutin uninominal.


Le culot de Didier Robert
Hasard  du calendrier (?), le lendemain, Didier Robert a surenchéri avec une liste de 25 candidats. Si Mouen ne prend aucun risque en ce qui concerne sa crédibilité politique, ce n'est pas le cas de Didier Robert, responsable de La Réunion en confiance, et “leader incontesté de la Droite”, selon les propos de Paulet Payet, maire du Tampon.

Alors quelles sont les raisons qui ont motivé la répétition de la stratégie efficace, il est vrai,  il y a un an ? La dynamique des Régionales peut-elle jouer lors de 25 élections locales ? A priori, non ! Car aux cantonales, la prime au sortant compte, tout comme la proximité, l'enracinement, la fonction de maire, l'engagement des candidats sur le terrain, les affinités politiques…

Si Jean-Claude Lacouture (Etang-Salé), Paul Técher (Cilaos), Stéphane Fouassin (Salazie), et Olivier Payet (Saint-Philippe) possèdent ces "avantages" parce que maire de leur commune, ce n'est pas le cas des autres, novices pour plusieurs d'entre eux.

Alors pense-t-il vraiment les faire élire sur sa seule dynamique déclenchée en 2010 ou sur son seul nom ? “Cette campagne se fera sur un programme”. C'est courageux et prétentieux de croire que ça suffira, et ce même si au premier ou au second tour, La Réunion en confiance signe la charte de la Fondation France Outre-mer.

Quelle que soit l'issue, l'épilogue sera historique. Tout comme le culot de Didier Robert.

Jismy Ramoudou



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par Coco-Dur le 10/02/2011 19:20
L'enjeu des prochaines élections cantonales ne se situe pas seulement au niveau du renouvellement, partiel, de l'assemblée départementale. En effet, tout comme pour les dernières élections régionales, les prochaines élections cantonales sont, a priori, les dernières sur le modèle actuel dans la configuration Conseil Régional / Conseil Général avec l'arrivée annoncée des Conseillers Territoriaux qui, à La Réunion, siègeront une fois avec la casquette Région et une fois avec la casquette Département...

Il va donc y avoir un écrémage du personnel politique local car, moins de postes = moins d'élus... moins d'avantages, de voitures de fonctions, de téléphones portables, de voyages tous frais payés, d'emplois de complaisances et d'indemnités diverses et variées...

Mais, surtout, les conseillers généraux sont des élus de proximités. A La Réunion quasiment tous les maires sont conseillers généraux... beaucoup d'élus se succèdent à eux-mêmes depuis des années. Ils sont souvent bien implantés dans leur canton, connu de la population, ont leur propre réseau, leurs associations (merci les subventions du Conseil Général...), leurs fidèles (merci les emplois aidés du Conseil Général...) et assurent, depuis quelques semaines..., une présence de terrain avec le soutien médiatique et la Présidente du C.G. qui ne s'est jamais autant montrée !

Par contre les Conseillers Régionaux, élus sur une liste, sont beaucoup moins connus, moins implantés, moins médiatisés, moins engagés d'autant moins que ceux issus des urnes en 2010 ne s'attendaient pas réellement à être élus et que Didier Robert a construit une liste sans la certitude absolue de la victoire... et qu'il est aujourd'hui entouré de "bras cassés"...

Donc, pour ces prochaines électiosn cantonales de mars 2011, les conseillers généraux sortants et les postulants vont devoir se battre sérieusement pour décrocher leur siège au palais de la Source et, ainsi, augmenter leurs chances d'être réélus conseillers territoriaux lorsque la réforme constitutionnelle entrera dans sa phase active.

En parralèle, le PCR/Alliance a une revanche à prendre suite à son échec aux Régionales et se doit de gagner la bataille de ces élections cantonales pour se trouver un position de force et mettre toutes les chances de son côté toujours à l'occasion de la mise en place de la future l'Assemblée Territoriale...

Il n'est qu'à voir le fagocitage des services du Conseil Général par tout un tas de transfuges de la Région époque Vergès (il y a pratiquement un inféodé de Vergès et Cie dans chaque service du CG et dans toutes les directions, sans parler du Cabinet de la Présidente dirigée par l'ex chef de cabinet de Paul Vergès - Catherine Payet himself !) pour comprendre à quel point la machine admistrativo-politique du PCR s'est mise en ordre de bataille pour garder la majorité au sein de l'assemblée départementale et, surtout, conquérir une présidence PCR qui donnera une tribune à Paul Vergès face à Didier Robert.

L'actuelle Présidente du Conseil Général obtiendra pour ses bons et loyaux services et pour ses grands écarts permanents le poste de 1er vice-président et, surtout, le soutien des élus de gauche à l'occasion des élections sénatoriales de septembre 2011...

Voilà pourquoi ces prochaines élections cantonales seront si intéressantes à suivre jusqu'à la dernière seconde et jusqu'au dernier bulletin... en particulier à l'occasion de l'élection du prochain Président du Conseil Général.

Il est d'ailleurs savoureux de constater que le PS est allié consensuel d'Objectif Réunion à la Région et du PCR au Département... Comme quoi le grand écart à de l'avenir ! ! !

Et après les cris et chuchotements entendus dans certaines cuisines de l'ouest lors des précédentes tractation pour la présidence du Département on peut s'attendre à d'autres trahisons et d'autres cris et hurlements en mars prochain. Nassimah Dindar devrait d'ailleurs envisager de renouveler son stock de Kleenex !...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit