sak ifé nout jordu ék nout demin

"La surrémunération n'est pas le facteur déterminant impactant les prix"


Édito
Dimanche 16 Juin 2013

"Je vous invite à comparer les prix et vous verrez que le 6% d'écart relève de l'utopie, d'une étude subjective ou de la cécité socio-profesionnelle. Avant, lorsque je faisais les courses pour 15 jours, pour estimer les courses, je multipliais par 11 francs (FF) le nombre d'articles achetés. Aujourd'hui, pour estimer au plus juste, je suis obligé de multiplier le nombres d'articles par 2,20euros au minimum, pour les mêmes produits ou de moindre qualité, par défaut".


"La surrémunération n'est pas le facteur déterminant impactant les prix"
"Pour évaluer notre façon de consommer, il est très utile de diviser le montant du ticket par le nombre d'articles (le nombre figure sur tous les tickets). Bien sûr, le nombre d'articles achetés doit être supérieur à 15 articles. Si vous dépassez systématiquement les 3 euros, vous consommez "riche" ou très du "superfu" ou que des  "marques".

Je me suis aperçu que beaucoup d'entre nous, consomment plus de 1,75 euros en moyenne par article, bien au-delà de la moyenne du Panier Lurel. Ce qui explique la grande difficulté d'ajuster les deux bouts et de finir le mois.

Le panier Lurel de 108 produits est donc bien inférieur à mes 2,20e mais ne correspond pas à notre consommation locale. Il a le mérite d'exister. Pour le comparer avec les produits solidaires, il suffit de totaliser les prix des produits solidaires et de le diviser par 250. Comme quoi la liste Lurel a permis de faire chuter les prix et d'autoriser 108 articles pour moins d'un EURO par artcle, en moyenne.

Un syndicaliste respectable a dit récemment sur une radio privée que si la surrémunération était à l'origine du surcoût des produits, en prenant Paris pour référence, les prix et les écarts constatés ne seraient pas si élevés que cela, comme quoi la surrémunération n'est pas le facteur déterminant impactant les prix.  Ce syndicaliste a oublié de dire que la population de Paris est  de 3 fois supérieure celle  de la Réunion et que Paris n'est pas une île à 10 000 km de la France.   

Ne serait-il pas temps de supprimer la surrémunération pour les nouveaux entrants à compter de 2018, le temps de laisser ces derniers le délai suffisant d'orienter autrement leurs études et carrières ?

La CGTR reconnait elle-même que les prix ont bien augmenté depuis 2009 (date aussi de l'installation du RSTA). Coïncidence ou pas, le RSTA a participé à cette inflation au détriment de ceux qui sont aux minimas sociaux ou aux assedics, voire sans aucun revenu.Cette inflation rend nul le rendement du livret A à la Réunion, autre inégalité passée sous silence par tous.

Ne serait-il pas temps d'inclure 100 litres de carburant et un forfait de 40 euros (Eau+EDF+Gaz-GSM)
mensuels  dans le panier du consommateur pour avoir une plus juste idée du poids de ce panier ?
Que dire de la multi-risques pour assurer sa maison ? Que l'on soit pauvre ou pas, l'assurance maison est obligatoire, tout comme la caution pour avoir les livres scolaires (50e) ou celle qui est nécssaire pour se loger. .

La démonstration du syndicaliste serait valable si l'on démontrait qu'à Orléans, Troyes,  Bourges les prix étaient à l'identique de Paris.  Je vous invite à prendre 1 café-croissant-1journal à Paris et de comparer l'écart avec nous (la Réunion, Orléans-Troyes-Bourges) s'il n'est que de 6%..

La politique fiscale est le meilleur moyen de rétablir la justice sociale. Au contraire, elle provoque des inégalités. Ce qui est ressenti comme une injustice. Pourquoi le pauvre bougre, natif de Saint-Gilles depuis 50 ans, au chômage depuis 5 ans, qui vit  sur 800m² de terrain depuis 3 générations doit-il subir les conséquences de la spéculation foncière autour de lui ? Pire, les impôts locaux l'obligent à vendre sa parcelle pour continuer à vivre. S'il vend (la tentation ou l'aveu de la défaite ?), il profitera éventuellemnt de la spéculation foncière, à condition que la mairie ne décide pas, bien avant, de l'exproprier, ou de préempter au moment de la vente. Je tiens à votre disposition ma liste de Réunionnais spoliés par les communes et qui sont restés dans la pauvreté alors qu'ils vivaient sur un pont d'or.

Concernant les niveaux d'épargne l'IEDOM relève dans sa lettre de mars 2013, "nous avons relevé une augmentation de 250 millions d'Euros l'an dernier. En revanche nous ne pouvons pas savoir qui est à l'origine de cette hausse. Sur cette dernière phrase, n'est-ce pas inquiétant ET symptômatique de ne pas savoir d'où proviennent CES 250 MILLIONS ?

Pour ne pas pratiquer la langue de bois, la transparence apparente ne suffit pas. J'en déduis que pour écrire un tel papier, le foyer fiscal de Monsieur Yanis Payet doit déclarer plus de 2500 euros de revenus mensuels. On comprend mieux son "recul" avec la réalité. Comme l'IEDOM, il devrait s'avouer "En revanche nous ne voulons pas savoir ce qui est à l'origine de cette hausse" de mécontentements". Vous comprendrez que nous n'avons pas les mêmes revenus. j'ai réduit considérablement d'une part ma consommation afin de boucler mes fins de mois et d'autre part, mon estime pour ceux qui défendent les privilégiés et pratiquent assidûment la langue de bois".

Internaute



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par R I P O S T E le 16/06/2013 10:20
1 - La REUNION n'est pas un continent
2 - La REUNION est une île qui ne peut avoir que 500 mille habitants au delà les problèmes deviennent insurmontable manque de logements , d'emploi ,l' insécurité , le lobby qui profite aux même ...
3 - La suppression de la sur rémunération des ultra marin en reprenant l'idée ( simple ) des syndicats locaux où ils envisagent que l'enveloppe financière de la sur-rémunération ( 53%) reste à la REUNION et serve par un système de quotient au plus grand nombre de futurs fonctionnaires à l'exemple d' un département métropolitain qui a droit à un nombre de fonctionnaires , nous réclamons pour la REUNION ce droit qui profitera aux jeunes diplômés à concourir dans l'administration d'état , de la collectivité territoriale ,et du milieu hospitalier . Les temps changent pour la fonction public des Outre-Mer et il faut l'admettre nous devons tendre à une économie sociale et solidaire .

2.Posté par run le 16/06/2013 14:06
il faut un président très déterminé pour la suppréssion de La surrémunération.....si vous être pas content prenez votre indépendance ...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit