sak ifé nout jordu ék nout demin

LPLP demande à l'Union africaine "le maintien de La Réunion dans la liste des pays à décoloniser"


Édito
Samedi 22 Septembre 2012

Mise au point et restructuration du mouvement indépendantiste réunionnais. Après le coup de force de Nasion Rénioné lors d'une réunion du LPLP à Saint-André le 28 avril dernier, il était important, face à la presse ce matin, de faire le point sur la situation du mouvement indépendantiste à La Réunion. Aujourd'hui c'est clair et net, pour le mouvement indépendantiste, c'est le LPLP, qui représente dans toute sa diversité la branche historique et progressiste du mouvement indépendantiste réunionnais, celle de Serge Sinamalé et Jean Baptiste Ponama et de l'autre côté, Nasion Rénioné, ne représente plus aujourd'hui, que l'extrême droite nationaliste à La Réunion.


LPLP demande à l'Union africaine "le maintien de La Réunion dans la liste des pays à décoloniser"
Les contrats aidés ne peuvent pas être des solutions d'avenir, ils ne font que maintenir les réunionnais dans une situation de précarité et de dépendance envers les élus. Défendre les contrats aidés comme unique choix d'emploi et ne donner aucune autre perspective aux nouvelles générations, c'est un non sens et c'est tourner le dos à l'avenir. La solution à la création d'emploi, c'est mettre le développement au service de La Réunion et des réunionnais. Le réunionnais doit servir son pays et travailler au pays.

Vous trouvez normal, que chaque année dans l'éducation nationale, pour ne prendre que cet exemple, il y a des centaines de postes à pourvoir, mais peu pour les réunionnais, voir pas du tout. Vous trouvez normal que pour le réunionnais son seul choix soit l'exil.
Vous croyez que les réunionnais qui sont en France depuis 10 ou 20 ans, notamment dans la fonction publique, vont attendre indéfiniment une mutation qui n'arrive pas.

Les contrats d'avenir qui arrivent, vous croyez que cela va régler le problème de l'emploi. Tant qu'on abordera pas de façon sérieuse le problème du chômage et de l'emploi à La Réunion, tant qu'on restera dans du provisoire, dans le moyen terme ... et qu'on ne pensera pas au long terme, au développement de notre pays et qu'on ne mettra pas les moyens nécessaires pour que les réunionnais puissent travailler dans leur pays et être aux postes de décisions au lieu d'être exilés à 10.000 ou 20.000 km d'ici ... Rien ne se règlera et on ira tout droit dans le mur.

La loi du 19 mars 1946 érigeant La Réunion en "département d'Outre-Mer", est une loi illégale au regard du droit international, les Nations-Unies et l'Union Africaine seront amenées à se prononcer prochainement. Au lendemain de la seconde guerre mondiale, suivant les recommandations des Nations-Unies, la France était amener à décoloniser ses anciennes possessions. Le 19 mars 1946, lors d'un vote réalisé en toute illégalité par la première Assemblée Constituante française, La Réunion devient un "département français d'outre-mer", alors même que cette Assemblée Constituante n'avait que pour seule mission, donner à la France une nouvelle Constitution.

Le peuple réunionnais n'a jamais été consulté, aucun référendum n'a été organisé, cette décision a été prise et imposée depuis Paris. L'Assemblée Constituante française n'avait ni mandat, ni légitimité pour ériger son ancienne colonie en "département français d'outre-mer", elle l'a fait, en violation du droit international et du droit des peuples à l'autodétermination.

A l'époque le seul mandat que Raymond Vergès et Léon de Lepervenche avaient, c'était de donner à France une nouvelle Constitution. Il n'y a pas eu de référendum comme l'exigeait les recommandations de l'ONU. A Mayotte tout récemment il y a bien eu un référendum pour demander aux Mahorais leur avis avant de transformé l'île en "département français d'outre-mer", aux Antilles on a consulté également par voie référendaire les martiniquais & guyanais. Idem pour la Kanaky/Nouvelle Calédonie. Pourquoi La Réunion est le seul territoire où il n'y a jamais eu de référendum sur le statut de notre pays et que tout est toujours décidé depuis Paris.

Nous demandons à l'Union Africaine de reconnaître l'illégalité du statut de "département français d'outre-mer" de La Réunion , de maintenir La Réunion dans la liste des pays à décoloniser et de reconnaître le LPLP comme mouvement de libération. Un courrier a été envoyé en ce sens cette semaine.

Les Kart Lidantité La Rénion existent depuis 2008, une centaine de cartes ont été distribuées aux militants indépendantistes, à partir du mois d'octobre, chaque réunionnais pourra en faire la demande. Demander, réclamer, avoir sa propre Kart Lidantité Larénion, c'est une manière d'affirmer son identité et d'être fier de ce qu'on est, d'être fier d'être réunionnais. Précisons que depuis 2010, les guadeloupéens et martiniquais ont pris modèles sur nos cartes et ont édités leurs propres cartes également.

Autre information, les registres sont tenus par le LPLP depuis 2008, depuis l'attribution de la première Kart Lidantité Larénion. Il est important de le préciser, puisque le 27 avril dernier à la veille de son coup force, Nasion Rénioné avait bien donné une Conférence de Presse à Saint-Pierre et organisé une distribution de Kart Lidantité Larénion, en laissant croire que cela relevé de son organisation et que ces personnes venaient d'obtenir leurs cartes.

C'est un mensonge, puisque les cartes sont distribuées par le LPLP et une contre vérité, parce que les personnes concernées avaient obtenu leurs cartes depuis plus d'an voir trois ans pour certaines d'entre-elles.

Pour les réunionnais qui sont en exil, en France, au Canada ou ailleurs c'est une façon très symbolique de montrer son attachement à son pays. Que les réunionnais prennent contact avec nous par téléphone ou par e-mail et nous ferons le reste.

Indépendance



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit