sak ifé nout jordu ék nout demin

L’usure du pouvoir et du temps


Politique
Mardi 7 Janvier 2020

Le mandat de maire est devenu une vraie profession pour un grand nombre et il est vrai que le travail à accomplir est important, prenant, voir usant, lorsque celui-ci est effectué dans les règles de l'art, avec force, conviction et courage.


C’est un vrai besoin pour beaucoup de nos Hommes politiques qui s’accrochent à ce pouvoir depuis tellement d’années.

On peut le comprendre, mais passé un certain âge, au delà de 70 ans, et après tant d’années aux commandes du pouvoir, ces Hommes respectables au demeurant, finissent par administrer dans un système figé qui finit par les enfermer.

Avec le temps, ils ont de plus en plus de mal, à acquérir ce réel discernement personnel sur les causes de leur courant de pensée, voir de leurs sentiments. Le train train, l’habitude, le pouvoir, le système souvent "clientéliste" et ce fameux sentiment d’être si important, voir indispensable à leur ville, les entraînent inexorablement dans une singulière architecture du pouvoir qui souvent " pollue " leurs prises de décisions.

Ces prises de décisions comportent toujours une responsabilité et un enjeu et il n’est pas facile de tout maîtriser.

Avec l'usure du pouvoir et ce temps qui passe, une question souvent évoquée, vient perturber davantage la réflexion : " comment notre esprit rationnel réagit à la prise de décision et pourquoi parfois lorsque nous décidons, nous nous trompons, tout en étant persuadé d'avoir raison ?
Dans ce contexte et dans une société exigeante, ils n’arrivent plus, au fil du temps, et de manière parfois inconsciente, de voir et même de ressentir la souffrance des gens et la précarité sournoise s’installer dans les quartiers difficiles. Ils regardent mais finissent par ne plus voir cette réalité en repoussant probablement une part de leur responsabilité.

Autrement, dans cette gestion du temps, nous constatons également que "la ville" a tendance à devenir une « propriété » du Maire, du moins beaucoup le croit. Il est important de rappeler que la ville appartient avant tout à sa population, même si beaucoup affirme qu'elle n'appartient à personne, et que le premier magistrat est élu pour l'administrer avec son conseil municipal !

" Le sage doit gouverner sans se trouver pour autant possesseur de la Cité, qui ne lui appartient pas, qui n’appartient à personne : il ne doit gouverner qu’au nom de la volonté générale, tant qu’elle reste raisonnable. Le gouvernant ne doit décider qu’en fonction du bien véritable de tous. Ses décisions concernent tous les hommes, pas des intérêts particuliers, il ne doit jamais penser qu’à l’intérêt de la Cité tout entière" François HOUSSET

Faut-il accabler ces Maires, je ne le pense pas, c’est tout simplement l’usure du temps et du pouvoir ! Ils restent des Hommes ! Certains estiment vouloir continuer à vivre avec intensité leur mandat, que seule la maturité peut leur donner . Pour beaucoup la vérité est ailleurs... Lorsque le temps a fait son effet, il est difficile de l’effacer. A un certain moment, il faut donc tout simplement apprécier le temps qui passe et tirer les conséquences pour que ce temps si précieux ne vous dépasse !

Aline Murin Hoarau



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 25 Janvier 2020 - 11:52 Saint-Pierre à vélo avec ANDA

Dimanche 19 Janvier 2020 - 10:32 Un candidat sérieux pour Saint-Pierre