sak ifé nout jordu ék nout demin

L'union de la Droite, une "bête à trois têtes", mais combien de cerveau(x) ?


Édito
Vendredi 17 Mai 2013

L'UMP (Michel Fontaine), l'UDI (Nassimah Dindar) et La Réunion en confiance (Didier Robert) forment la principale ossature de la Droite. Si l'UMP, contre vents et marées, en demeure le socle, La Réunion en confiance et l'UDI restent des hybrides d'un ensemble de partis et mouvements politiques parfois peu représentatifs. Quelle est leur crédibilité ? Quelle est leur légitimité ?


L'union de la Droite, une "bête à trois têtes", mais combien de cerveau(x) ?
A quoi ressemble vraiment la Droite aujourd'hui ? C'est un camp politique sans un vrai leader charismatique, capable d'entraîner des électeurs et des foules. Ce sont des élus toujours dans l'expectative depuis les déroutes de 2008 (Municipales et Cantonales), 2011 (Cantonales) et 2012 (Présidentielle et Législatives) en attente d'une refondation de leur(s) parti(s) et en quête d'un leader charismatique qui pense d'abord à la Droite, et ce avant ses objectifs personnels ou plan de carrière.

Un ou des chefs qui rassemble(nt), anime(nt) et porte(nt) la Droite quand la tempête souffle fort. Ce n'était pas du tout le cas ces derniers mois. Les militants et les politiques ont attendu en vain un signal fort. Comme la refondation annoncée après chaque revers politique. Ainsi, les élus de l'opposition départementale et plusieurs de ceux de la majorité régionale, se sont découragés. Il y a ceux qui n'y croient plus. Il y a ceux qui craignent d'être victime de la prochaine stratégie.

Il y a enfin ceux qui ont décidé de ne pas attendre l'adoubement de Didier Robert ou de Michel Fontaine, et qui ont créé leur mouvement, et préparent déjà les échéances électorales. D'abord au sein de La Réunion en confiance en 2010, puis au sein de l'UDI depuis l'année dernière, la Droite a vu proliférer les partis ou mouvements peu représentatifs mais ô combien essentiels pour exister au sein des instances de ces entités de Droite.

La Droite n'a cessé de se fragiliser depuis 2008. C'était d'une part, la fin d'un cycle générationnel, et d'autre part, un renouvellement et un rajeunissement de la classe politique qui n'ont pas apporté les effets escomptés, la Droite est devenue une coquille vide qui fait illusion à chaque rendez-vous électoral (à l'exception des Sénatoriales). La Droite, c'est un camp politique divisée, encore meurtrie ou à peine convalescente, sans stratégie politique, et où certains élus ont peur de s'exprimer...

C'est vrai, la Droite c'est aussi une "bête à trois têtes". "Mais combien de cerveau(x)...




      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par TEGO le 15/03/2013 08:57
" La Réunion en confiance et l'UDI restent des hybrides d'un ensemble de partis et mouvements politiques parfois peu représentatifs. Quelle est leur crédibilité ? Quelle est leur légitimité ? , ça passe par une adhésion , et être à jour de ses cotisations 2013 , une assemblée générale en bonne et du forme avec des résolutions et validés , TEGO a t-il répondu ?

2.Posté par Vincent Caramante le 15/03/2013 10:37
Absolument d'accord avec votre point de vue Mr RAMOUDOU. A Saint-Pierre, c'est une évidence. M.FONTAINE ne roule que pour lui, pour asseoir son trône de seigneur féodal, basant ses campagnes électorales sur le chantage à l'emploi, utilisant le clientèlisme tous azimuts.
Il mène campagne uniquement lorsqu'il est directement conderné. Et, lorsqu'il est concerné, n'hésite pas à chercher des alliances chez les opposants pour se faire élire Sénateur. Par conséquent il n'éprouve aucun intérêt à vouloir changer le sytème. Au contraire, c'est ce système qui le maintien au pouvoir. C'est ce système qui lui permet de rester aux affaires alors qu'il a été frappé par une condamnation, (si minime soit-elle), pour un détournement de 15 million €. Mais c'est ce système qui maintien 52% de la population sous le seuil de pauvreté.

3.Posté par SANSON Franck le 15/03/2013 14:36
On n'a pas forcément les élus que l'on mérite...

A l'instar du verre à moitié vide ou à moitié plein, nos marionnettes politiques locales nous jouent la dernière pièce de Guignol. En moins drôle cependant.

Entre une droite unie de façade rassemblant, l'UMP locale (Michel Fontaine), l'UDI section Réunion (Nassimah Dindar), la Réunion en confiance (Didier Robert), sans compter les Jean-Paul Virapoullé et André Thien-Ah-Koon et une gauche réputée majoritaire, mais divisée par une dissidence « progressiste », qui peut, au travers de ces élections municipales, réellement croire à un véritable projet commun de ces « prétendants » aux responsabilités à La Réunion? Aucun de ces personnages n'a plus véritablement de crédibilité, ni sa place en politique, tellement ils se sont parjurés. Ils reproduisent intégralement à la Réunion, le même schéma politique existant en métropole. La guerre des Copé/Fillon, des Désir/Cambadélis, des PCR/NPA, des EELV/parti écologiste, des Centre droit/Centre gauche. Cette guerre nous l'avons ici aussi !

Nous sommes aujourd'hui confronté sur nôtre île, à des candidats qui ne postulent que pour eux mêmes. Entre les ténors de la droite, les caciques de la gauche et j'en passe, aucun ne peut se targuer de proposer un projet fort et rassembleur comme pourrait le faire un vrai leader. Aucun d'entre eux n'a le charisme pour « arracher » l'adhésion massive d'un peuple réunionnais, qui aujourd'hui se cherche et à qui l'on a tant menti pour mieux l'asservir et le manipuler. Il s'agit là d'un simple constat que tout à chacun peut opérer. Jamais rassasiés, un peu comme le fameux livre de François de Closets « Toujours plus », ils se présentent partout, à chaque échelon de notre démocratie (mairie, conseil général, conseil régional, etc..) toujours suivis par leurs poissons pilotes ou leur cour, conseillers généraux, régionaux, adjoints, etc.. qui espèrent ainsi un poste gratifiant à la CINOR, la CIREST, la CIREMOILESPOMPES aussi...Tout cela au détriment bien évidemment des finances publiques et des honnêtes citoyens. Une fois élus, qu'ils soient de droite ou de gauche, du centre droit ou du centre gauche, ils développent alors un certain népotisme, doublé d'une forte amnésie de leur promesse d'union, de faisabilité de leurs projets qui devait servir les Réunionnais. Leur devise est, bien qu'ils s'en défendent la main sur le portefeuille, mais côté cœur : « se servir avant de servir les Réunionnais ». La machine « démocratique » est tellement bien huilée, que passent pour des fachos ou des fous ceux qui essaient de la critiquer ou de l'améliorer. Ils sont l'excellence, formés pour nous représenter « profondément », mais alors dans le sens de « creux » aurait dit un de mes amis...Nous ne somme, nous simple électeurs citoyens que que la vile multitude dont parlait Thiers.
Nous pouvons encore refuser ce Diktat de la Droite et de la Gauche, même si en France, ne pas appartenir à un parti politique pour rester libre, honnête et désintéressé, critique surtout, est une chose immensément difficile. Il faut penser la politique autrement, tout simplement, tant au niveau national que local. Certaines pistes ont été trouvées, n'arrangeant pas pour beaucoup les affaires de nos élus actuels, d'autres sont à explorer. Légaliser et comptabiliser le vote blanc, un mandat-un homme, pas de reconduction possible d'un mandat, comptes rendus de gestion et non de mandat, suppression des chambres d'enregistrement (Sénat), assemblée territoriale unique, réduction significative de la rémunération, des avantages et des privilèges des parlementaires nationaux et territoriaux, fin des présidences « tournantes » pour les élus, des communautés intercommunales où les indemnités coulent à flots. Il existe tant de moyens pour rendre l'élu responsable et désintéressé et force est de constater que la France et la Réunion en particulier, ont sur ce point, beaucoup à apprendre et à changer.
Il suffit pour s'en convaincre de lorgner sur les sociales démocraties du centre de l'Europe, où l'élu peut être à tout moment interpellé et sommé de s'expliquer par un comité de filtrage, saisi par un simple citoyen, sur une dépense, qui n'apparaîtrait pas fondée. L'analyse du système suédois ou norvégien, sur le désintéressement de l'élu et son engagement citoyen peuvent nous apprendre tant de choses. Redonnons à l'élu sa simple place de citoyen.

Les requins à la Réunion ne sont pas ceux auxquels on pense....

Franck SANSON

4.Posté par Quelle honte ? le 17/05/2013 07:49
Une droite qui s'enfonce comme au PCR dans la course des chefs.
Qui est le premier, qui va reprendre la belle couronne?
Et le peuple dans tout cela?
Et les Réunionnais ?
Pourquoi vouloir revenir au pouvoir quand on au des alliances bien serrées avec la justice , c'est le cas du maire de Saint Pierre, non?
Pourquoi vouloir à nouveau reconquérir Saint André alors que ce maire a été ejecté par les électeurs, c'est aussi le cas de l'ex maire de Saint Denis
Laissez la place à cette jeunesse politique réunionnaise ...
La semence des égos apporte la division

5.Posté par Charly BORTEL le 17/05/2013 09:27
Aujourd'hui, après de mémorables déroutes électorales, certains se souviennent qu'ils sont de droite et que sans une assise ou un ancrage politique fort, il est difficile de partir à la bataille.
Mais alors se souvient-on de l'époque ou il fallait quasiment procéder à un racolage militant pour que certains édiles fassent ouvertement campagne en faveur de Nicolas SARKOZY? Se souvient-on de l'époque ou dire que l'on était de la famille UMP était devenu presqu'une insulte?
Je pourrais poser un certain nombre de questions toutes aussi gênantes tout au long de ma missive sans que cela nuise à la pertinence de mon propos...
Depuis la victoire, historique, aux régionales on a créé toutes sortes d'entités et périphrases à caractère politique pour éviter de dire "droite" ou alors "UMP", de "la réunion en confiance" en passant par "droite sociale" et autres machins, on s'est pris des roustes: législatives, présidentielles et on continue à ne pas apprendre de nos erreurs...
Le leadership de la droite revient dans toutes les bouches alors qu'on a toujours pas restructuré le seul parti de droite à rayonnement national et avec une vraie force parlementaire, l'UMP.
Nous avons donc des gens qui alors qu'ils ne sont pour certains pas à jour de leurs cotisations, revendiquer le leadership de la droite réunionnaise, alors que l'UMP et je tiens à la rappeler n'est la composante d'aucun mouvement, mais bel et bien le moteur de la droite à la réunion puisque titulaire du plus grand nombre d'adhérents.
N'inversons pas les rôles! Respectons le travail des bénévoles qui font tourner la fédération! Sortons de nos bureaux et faisons un peu de terrain! Cessons nos parachutages et nos embauches politiques dans une collectivité qui, d'ailleurs, ne sert guère notre camp politique! Rouve un peu zot yeux siouplé!
Dieu merci François HOLLANDE s'est montré encore plus incompétent que prévu et nous offre chaque jour qui passe du pain béni concernant sa politique!
Tout cela pour dire chacun à sa place et les vaches seront bien gardées!

6.Posté par Droite canal historique le 17/05/2013 10:40
Nena un parti et c'est l'UMP que zot y veu ou non !!!
En 2007 tout le monde était UMP et ce parti à permis à beaucoup d'entre eux d'être élus pour d'autres élections !!!
Hein DIDIER , hein JACQUELINE !!!
ÔTE assez vend à NOU et rent dans le rang !!!
Un peu de respect avec SAQ la permi a zot d'être la oussa zot y le ÔTE !!!
Zot y prend les distances avec le parti sous prétexte que la gaign lo coup et zot y assure pas zot position et zot y ve zordu prendre les rênes de la droite, MICHEL continu SAQ ou la commence dans le sud et dis à ou que le plus facile casser que construire. Moin le avec ou et tout SAQ le entrain casse le sucre dessus notre dos que la bave du crapaud que les gratuit y tâchera jamais à NOU...

7.Posté par Baswa le 17/05/2013 17:28
Rien n'est gratuit, pas même les 15 millions € détournés ?
C'est surement un canal historique nouveau, qui n'a pas connu les valeurs défendues par le Député PIHOUEE, dont ses militants, gaullistes du RPR, ont été refoulés par son patron.
Ces militants qui, depuis 1983, ont mené des campagnes héroïques contre le PCR à Saint-Pierre.
Pas pour faire des alliances à l'Hôtel de Ville ou à la CIVIS, ou aux Sénatoriales.
Une preuve ? L'opposition, qui a des sièges au conseil municipal et à la CIVIS, n'a pas porté plainte contre le Maire.

Ce valet alimentaire défend son maître, condamné par la justice pour ces millions € disparus, pas pour tout le monde. Où est l'argent ? A quoi va servir ces 15 millions détournés ? Au profit de quelle clientèle ?
Sur les vingt mille € d'amende, il doit en rester pas mal, non ? C'est pour construire quoi ?
Ce n'est pas de la bave de crapaud, c'est une condamnation de justice, dont il est question.
Ce qui est révoltant, c'est la faible condamnation pour ce seigneur, alors que les jeunes manifestants sans travail, ne bénéficient d'aucune clémence.
Ce qui est navrant c'est d'avoir de tels représentants pour notre île, sans vision, sans proposition pour changer ce système et donner espoir à la jeunesse et à la population. Ils ne se battent que pour le pouvoir unique et leur fief.

C'est triste et désolant.

C'est surement pas ça le Gaullisme. Hein, mon Général ?

Heureusement, il y a la présence de jeunes talentueux, des femmes et des hommes, qui luttent pour la moralisation politique et porteurs d'idées de développement pour La Réunion. Ils sont l'avenir de notre pays. Missel appartient au moyen âge.

8.Posté par Droite canal historique le 17/05/2013 21:19
Le Baswa y doit être malbar grand seveux ek lunet et qui roule dan loto pou cause comm sa
Retourne sur terre mounoir le pas dans l'amertume y gagne zelection mounoir !!!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit