sak ifé nout jordu ék nout demin

L’exemple politique de la canne à sucre à La Réunion


Politique
Mercredi 28 Janvier 2015

René Robert fait partie des Réunionnais qui croient en leur pays. C’est un infatigable chercheur.
Au lieu de se mettre à pleurer sur notre malheureux sort, il est dans la recherche permanente de solutions.


Se mettre à faire peur, à l’image d’un premier ministre socialiste qui lance aux lycéens qu’ils « vont devoir vivre avec le terrorisme » alors qu’une de ses missions est la sécurité du territoire n'est pas dans notre logique réunionnaise. 

A l’inverse de cet aveu d’échec de la part de ce gouvernement socialiste, l’équipe de Didier Robert reste dans la recherche active de solutions pour La Réunion.

Ainsi le Professeur René Robert, responsable d’une étude commandée par la Région Réunion sur la biomasse entrouvre une page vers un nouveau regard pour la sauvegarde et le développement d'une nouvelle filière canne. 

En 2017, les aides européennes pour la production sucre devraient s’arrêter, le temps sera venu pour prendre les commandes vers une plus grande autonomie énergétique.

Comme la Grèce aujourd’hui, La Réunion regarde vers de nouveaux chemins. 
Celui d’un avenir de développement plus respectueux des habitants en passant par une moins grande dépendance.

Le retour du « bon sens Créole » !
Toujours faire plus sans moyen, comme nous l’a enseigné notre passé de Maron.


INFO REUNION



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 7 Septembre 2020 - 15:00 Alain BENARD : Candidat sur la 2e

Dimanche 30 Août 2020 - 08:17 Le combat continue