sak ifé nout jordu ék nout demin

L’Entre-Deux, au pain sec mais sans eau


Courrier des Lecteurs
Lundi 6 Janvier 2014

Décidément, Bachil Valy a le sens de la formule, après le « Je ne suis pas candidat » lancé à la télévision début décembre, il réitère en assemblée plénière du Conseil général quelques jours plus tard en lançant un « Je ne fais pas de politique » bien repris par la presse.


L’Entre-Deux, au pain sec mais sans eau
Après le passage de Béjisa il affirme sur un ton péremptoire aux auditeurs de Radio 1ère « Nous avons intelligemment coupé l’eau avant le cyclone pour pouvoir mieux ré ouvrir après son passage ».  

Bien, me suis-je dit, c’est une louable intention !

Mais alors, qu’il m’explique maintenant, pourquoi, si intelligente que soit  cette décision, à ce jour lundi 6 janvier, 2 heures du matin , mon robinet est à sec et ce depuis 36 heures.

Les Entre-Deuxiens auront-ils été puni Avant, Pendant et Après Béjisa ? …

La triple peine en somme !
 
 

Roland Clain



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 17 Mars 2014 - 09:48 "L’arrogant mépris de Gilbert Annette !"